Actualités

29 janvier 2020

Liberia : RSF demande des sanctions contre des policiers auteurs de violences sur des journalistes

@Haji Massaley-Facebook
Deux journalistes ont été brutalisés et blessés par les forces de sécurité dans un stade de football, les 24 janvier et 26 janvier 2020. Reporters sans frontières (RSF) demande des sanctions contre les auteurs de ces agressions.

Le rédacteur en chef chargé des sports du journal FrontPage Africa, Christopher C.Walker, a été brutalisé par des policiers, le 24 janvier 2020, lors d'un match de football à Monrovia, la capitale.


Le journaliste a été malmené après avoir refusé de se plier à l’ordre de quitter la tribune de presse, alors qu'il était porteur une carte d'accréditation et d’un gilet marqué presse. Au moins quatre policiers en tenue anti-émeute l'ont traîné hors de la tribune. Ils l’ont ensuite battu et ont déchiré ses habits. 


‘’Le traitement infligé à Christopher C. Walker est incompréhensible, d’autant plus qu’il était accrédité, déclare Assane Diagne, directeur du bureau Afrique de l’Ouest de RSF. Les autorités doivent punir les auteurs de ces violences mais aussi  faire en sorte que les forces de l’ordre soient mieux formées, pour permettre aux journalistes de travailler’’.


La direction de Front Page Africa dit avoir saisi l'inspection générale de la police et le ministre de la justice, afin que cessent les brutalités contre les journalistes. Dans la tribune de presse, Christopher C. Walker a été ciblé parmi des dizaines d'autres journalistes, alors qu'il n'avait eu aucun démêlé antérieur avec les agents de sécurité. Front Page Africa, le principal journal d'investigation du Liberia, est connu pour ses articles dérangeants pour le pouvoir.

 

Deux jours après cet incident, le journaliste Zenu Miller de la station de radio OK FM a été lui aussi agressé par des membres de la garde présidentielle, en présence de leur chef.

Le vice-président du Syndicat des journalistes du Liberia (PUL), Daniel Nyakonah, a déclaré à RSF que Zenu Miller avait été arrêté dans la tribune officielle, à la fin du match, pour des raisons inexpliquées. Suite à cette arrestation, le journaliste a dû  être hospitalisé. Le 26 janvier, il a exprimé sur Facebook son soutien à son confrère de Front Page Africa.


 Les attaques contre les journalistes et les médias sont devenues courantes au Liberia, et restent impunies. En 2019, plusieurs radios privées ont été saccagées et des journalistes brutalisés. L’une de ces stations, Roots FM, a été fermée lors d’une descente musclée de la police, suite à une décision de justice.


Le Liberia occupe la 93e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF.