Actualités

19 juin 2018

Les journalistes palestiniens boycottent l’information gouvernementale après avoir été réprimés lors d’une manifestation

(c) AFP
Le Syndicat des journalistes palestiniens a décidé de boycotter les informations de l’Autorité palestinienne suite à l’intervention brutale d’hommes en civil agissant sous le couvert des forces de l’ordre contre des journalistes couvrant une manifestation à Ramallah. Reporters sans frontières (RSF) condamne cette intervention et demande l’ouverture d’une enquête.

Caméras cassées, interpellations musclées et interdiction de filmer... au moins 17  journalistes ont été brutalisés dans la soirée du 13 juin, à Ramallah par des hommes en civil non identifiés qui agissaient aux côtés de la police anti-émeute palestinienne. Le centre palestinien de défense des journalistes Mada centre  confirme que cette intervention musclée a entravé la couverture d’un rassemblement non autorisé. Les manifestants demandaient à l’Autorité palestinienne (AP) de lever ses sanctions contre la bande de Gaza.


En signe de protestation, le Syndicat des journalistes palestiniens a décidé de boycotter les informations provenant de l’Autorité palestinienne et des forces de sécurité. L’organisation demande que les responsables de ces violences soient identifiés, et que les autorités s’expliquent sur ce qu’il s’est passé. Jusqu’à présent, l’AP n’a toujours pas réagi.

 

“Recourir à des civils qui ne sont pas clairement identifiés, à des hommes de main, pour aider les forces de l’ordre à réprimer la couverture médiatique d’une manifestation est inacceptable. Reporters sans frontières demande à l’Autorité Palestinienne d’ouvrir au plus vite une enquête sur cette intervention qui avait clairement pour objectif d’empêcher les journalistes de faire leur travail.”

 

D’après le centre Mada, la répression du 13 juin a été particulièrement violente.  Une journaliste travaillant pour le  site d’information Shasha, a été battue puis jetée à terre alors qu’elle montrait sa carte de presse. Des images partagées par la chaîne Al Quds sur son compte twitter montrent comment un homme, habillé en civil et non identifié, a violemment tenté de saisir le téléphone d’un autre journaliste qui était en train de filmer l’intervention des hommes de main. Ces derniers semblent d’ailleurs faire peu de cas de sa profession, lui rétorquant “Tu es journaliste? Va être journaliste chez toi!”.

 

Les intimidations contre les journalistes sont fréquentes en Cisjordanie: convocations et interrogatoires font partie du quotidien des journalistes,  victimes des dissensions entre les  leaders palestiniens.

 

Les territoires palestiniens occupent la 135e place au Classement RSF de la liberté de la presse.