Actualités

2 avril 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Les autorités interdisent les émissions politiques sur les radios privées à l'approche des élections législatives


Dans une lettre adressée à Emmanuel Touade, président du Haut conseil de la communication (HCC), Reporters sans frontières a protesté contre la décision d'interdire aux radios privées, communautaires ou associatives de programmer "émissions" et "débats" à caractère politique, pendant toute la durée de la campagne précédant les élections législatives du 21 avril 2002. RSF a demandé au président du HCC de revenir sur sa décision et de permettre à tous les médias du pays de couvrir librement ces élections. "Les autorités s'obstinent à empêcher les radios privées de participer au débat politique en période de campagne électorale. Il y a un an, le HCC avait formulé - presque mot pour mot - la même interdiction lors de la campagne pour l'élection présidentielle", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de RSF. "Il est inadmissible que seuls les médias audiovisuels publics puissent se faire l'écho de ces élections. Tout porte à croire que les autorités se réfugient derrière des arguments techniques pour priver la population du pluralisme de l'information", a ajouté M. Ménard. Le 30 mars 2002, selon les informations recueillies par RSF, le HCC a rendu publique sa décision d'interdire l'enregistrement, la programmation ou la diffusion sur les "ondes radio privées associatives ou communautaires" de toute "émission (et débat) politique ou à caractère politique". Par ailleurs, le HCC a décidé que la diffusion des émissions de la campagne officielle pouvait être suspendue "si les propos tenus sont injurieux ou provocateurs, ou contraires aux dispositions des lois et règlements en vigueur". D'après une source proche du HCC, cette décision a été prise en raison de l'incapacité technique de l'instance de régulation à contrôler l'équilibre du temps d'antenne de chaque parti politique sur les radios privées, ainsi que pour éviter tout "débordement". RSF a rappelé que le 17 avril 2001, le HCC avait adopté la décision n°002/HCC/P/SG/2001 "portant réglementation de la campagne médiatique pour l'élection présidentielle de 2001". L'article 23 de ce texte stipulait que "pendant toute la période de la campagne pour l'élection présidentielle de 2001, tout débat politique ou à caractère politique est interdit sur les ondes des radios privées, associatives ou communautaires". L'article suivant précisait que les bulletins d'informations "ne doivent pas être étayés de commentaires". Enfin, l'article 35 indiquait que les radios "qui ne se seront pas conformées à la présente décision seront suspendues pendant toute la durée de la campagne électorale".