Actualités

7 mai 2010 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Les autorités en croisade contre l'anonymat sur le Web.


Reporters sans frontières exprime son inquiétude suite aux déclarations des autorités de Pékin, qui ont indiqué vouloir obliger les internautes à s’identifier pour publier des commentaires en ligne.

« Les autorités chinoises sont engagées dans une véritable frénésie législative destinée à renforcer le contrôle du Web. Après l’adoption d’un amendement à la Loi sur les secrets d’Etat, elles partent désormais en croisade contre l’anonymat en ligne et tentent d’empêcher les nombreuses discussions sur des sujets sensibles - politiques ou sociaux - qui ont lieu en ligne. Il nous semble difficile dans les faits de mettre en place une telle mesure alors que la Chine vient de passer la barre des 400 millions d’internautes. Cette stratégie est vouée à l’échec. Elle ne pourrait qu’inciter encore davantage d’internautes chinois à contourner la Grande Muraille électronique pour accéder au World Wide Web », a déclaré l’organisation.

D’après Wang Chen, numéro deux du Département de la propagande, cité dans un article publié le 5 mai par le quotidien China Daily : « Nous envisageons un système d’authentification des identités pour les utilisateurs de forums.» A ce jour, les internautes sont tenus de s’enregistrer avant de poster des commentaires sur ces sites, mais ils peuvent le faire sous un pseudonyme. Selon Wang, après avoir interdit l'anonymat des publications sur les sites clés d'informations et les sites commerciaux, il s’agirait d’étendre le système aux forums et aux sites d’échanges.

La Chine a adopté, le 29 avril 2010, un amendement à la Loi sur les secrets d’Etat, qui impose aux entreprises du secteur d’Internet et des télécommunications de collaborer avec les autorités sur les questions liées à la sécurité nationale. (lien)

Par ailleurs, Reporters sans frontières demande la libération immédiate, pour raisons humanitaires, du militant des droits de l’homme Hu Jia, du cyberdissident Zhang Jianhong (张建红), plus connu sous le pseudonyme Li Hong (力虹)), et du journaliste en ligne Yang Tianshui (杨天水). L’état de santé des trois hommes est très inquiétant. Le premier est gravement malade. Il a récemment été hospitalisé et sa famille craint qu’il ne soit atteint d’un cancer du foie. Le second souffre d’une dystrophie musculaire très avancée et n’a pas eu accès aux soins nécessaires pour enrayer la progression de la maladie. Le troisième a contracté la tuberculose et souffre d’une arthrite sévère, d’insuffisance rénale chronique et d’hypertension. Leurs vies sont en danger.