Actualités

22 mars 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le sultan Qaboos grâcie l’ensemble des activistes et net-citoyens omanais


Lire en arabe (بالعربية) Reporters sans frontières salue avec un grand soulagement la décision du Sultan d’Oman, Qaboos bin Saïd Al-Saïd, de grâcier, le 21 mars 2013, l’ensemble des militants, net-citoyens et défenseurs des droits de l’homme précédemment condamnés pour “diffamation”, “cybercriminalité” et “rassemblement illégal”. Reporters sans frontières n’a eu de cesse, au cours des derniers mois, de dénoncer les vagues sans précédent d’arrestations et de condamnations visant ces net-citoyens et militants des droits de l’homme. Plus de 50 personnes avaient été condamnées par les tribunaux omanais à de lourdes peines de prison, ainsi qu’à des amendes. Une vingtaine de ces prisonniers d’opinion avaient entamé une grève de la faim en février, afin de dénoncer leur incarcération et le retard pris par la Cour suprême dans l’examen de leurs recours. “Nous nous réjouissons de l’annonce de la libération de l’ensemble des défenseurs des droits de l’homme actuellement en détention. Il s’agit là d’un geste encourageant pour la liberté de l’information dans le Sultanat”, a déclaré l’organisation, avant d’ajouter: “Nous resterons néanmoins vigilants quant à la suite des évènements. En effet, il ne faut pas oublier que nombreuses ont été les personnes à avoir pu être ainsi poursuivies, arrêtées et condamnées, pour des infractions telles que “diffamation” et “cybercriminalité”. Aussi, les lois relatives à la liberté d’information, notamment sur Internet, doivent impérativement être réformées afin qu’elles entrent en conformité avec les engagements internationaux signés et ratifiés par le Sultanat. De telles arrestations et condamnations ne doivent plus être possibles à l’avenir”.