Actualités

20 juin 2016 - Mis à jour le 21 juin 2016

Le représentant de RSF en Turquie emprisonné, "un jour noir pour la liberté de la presse"

Ahmet Nesin, Sebnem Korur Fincanci et Erol Önderoglu
Reporters sans frontières (RSF) est abasourdie par l’arrestation de son représentant en Turquie, Erol Önderoglu. Ce dernier a été placé en détention provisoire par un tribunal d’Istanbul, avec deux confrères, ce 20 juin 2016. RSF exige leur remise en liberté immédiate et inconditionnelle.

Turkish version / Türkçe


“C’est un nouveau jour noir pour la liberté de la presse en Turquie, déclare Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale. Depuis vingt ans, Erol Önderoglu se bat sans relâche pour défendre les journalistes persécutés. Sa rigueur et sa droiture, reconnues dans le monde entier, en ont fait une personnalité de référence en la matière. Qu’il soit à son tour pris pour cible en dit extrêmement long sur la dégradation de la liberté de l’information en Turquie.”

Erol Önderoglu, Ahmet Nesin et Sebnem Korur Fincanci sont accusés de “propagande terroriste” pour avoir pris part à une campagne de solidarité avec le quotidien kurde Özgür Gündem.


Plus tôt dans la journée de ce lundi 20 juin, RSF avait publié le communiqué suivant:

Le représentant de Reporters sans frontières (RSF) en Turquie, Erol Önderoglu, risque d’être placé en détention provisoire ce 20 juin 2016, avec deux autres intellectuels, pour avoir pris part à une campagne de solidarité avec la presse kurde. L’organisation réaffirme son soutien inconditionnel à son représentant et appelle à abandonner toutes les poursuites dans cette affaire.Free ErolSignez la pétition

RSF dénonce depuis des décennies l’usage abusif des lois antiterroristes pour réprimer le journalisme indépendant en Turquie. Le quotidien kurde Özgür Gündem étant une victime récurrente de cette pratique, Erol Önderoglu a pris part à une campagne de solidarité avec lui : plusieurs journalistes, intellectuels et défenseurs des droits de l’homme se sont relayés, depuis le mois de mai 2016, pour prendre symboliquement la direction du journal. Ce qui leur vaut désormais d’être eux-mêmes poursuivis pour “propagande terroriste”.


Entendu par le procureur ce 20 juin, Erol Önderoglu est déféré avec deux confrères, Ahmet Nesin et Sebnem Korur Fincanci, devant un juge d’Istanbul, qui décidera des mesures de contrôle judiciaire applicables en attendant leur procès. Le procureur a requis leur placement en détention provisoire.


“Erol Önderoglu est mondialement reconnu comme un défenseur de premier plan de la liberté d’expression en Turquie, déclare Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale. Il est aberrant et profondément honteux de le voir accusé de terrorisme, victime des abus qu’il a toujours dénoncés. Nous réitérons notre appel à abandonner immédiatement les poursuites ouvertes contre lui et les autres participants à la campagne de solidarité avec Özgür Gündem.”


Erol Önderoglu est poursuivi sur la base de trois articles publiés par Özgür Gündem le 18 mai. Ils traitaient de luttes d’influence entre diverses forces de sécurité turques et des opérations en cours contre les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le sud-est anatolien. Représentant RSF en Turquie depuis 1996, Erol Önderoglu compile les rapports trimestriels sur l’état de la liberté d’expression en Turquie du site d’information Bianet. Membre du Conseil de l’International freedom of Expression Exchange (IFEX), il collabore régulièrement avec l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et de nombreuses autres organisations internationales.


La Turquie occupe la 151e place sur 180 dans le Classement 2016 de la liberté de la presse, publié par RSF.

RSF demande la libération immédiate d'Erol Önderoglu