Actualités

28 mars 2011 - Mis à jour le 25 janvier 2016

Le prix Quemener-RSF décerné à "Dancing boys of Afghanistan"


Figra : le prix Quemener - Reporter sans frontières décerné à Dancing boys of Afghanistan Le jury du Festival international du grand reportage et du documentaire de société (FIGRA) a décerné samedi 26 mars au Touquet Paris-Plage le prix Olivier Quemener à Najibullah Quraishi et Jamie Doran pour leur film The dancing boys of Afghanistan. Ce film anglais de 52 minutes retrace l’enquête menée en Afghanistan par Najibullah Quraishi, journaliste afghan, sur un sujet tabou, les pratiques pédophiles d’un certain nombre de "Seigneurs de la guerre" et de riches hommes d’affaires. Ces hommes tout puissants recrutent – achètent ! - dans les familles pauvres de jeunes, très jeunes garçons parfois, pour animer des soirées très particulières. Les adolescents, habillés en filles, chantent et dansent pour le plus grand bonheur de leurs propriétaires qui en usent ensuite sexuellement et les mettent à la disposition de leurs amis. Il ne s’agit là que de la restauration d’une très ancienne tradition afghane, le "Bacha bazi" (littéralement "boy play"), expliquent sans complexe ceux qui s’y adonnent. Une ignominie à l’état pur superbement révélée par l’enquête risquée et rigoureuse de Najibullah Quraishi. Le prix Olivier Quemener, parrainé par Reporters sans frontières, en est à sa quinzième édition. Il est décerné "pour les valeurs humanitaires et les droits de l’homme". Il a été remis par Quentin Quemener, fils du journaliste assassiné en reportage dans la Casbah d’Alger en 1994. Le grand prix du Figra est allé par ailleurs, à l’unanimité des membres du jury présidé par Patricia Boutinard-Rouelle, à Toxic playground, un film suédois (70’) de Lars Edman et William Johansson et le prix spécial du jury, parrainé par le Conseil régional du Nord-Pas de Calais a été décerné à Scientologie, la vérité sur un mensonge (90’), de Jean-Charles Deniau. A signaler également dans la sélection de films présentés par Georges Marque-Bouaret, délégué général et fondateur du FIGRA, le film de Mathieu Firmin et Olivier Toscer, J-P-K : l’homme qui faisait trembler Tahiti. Il retrace les combats menés par le journaliste français Jean-Pascal Couraud pour dénoncer les pratiques du tout puissant président de la Polynésie Française Gaston Flosse, ami personnel de Jacques Chirac. Il tente de faire la lumière sur les circonstances de la disparition subite de ce gêneur dont le corps n’a jamais été retrouvé et qui, selon un témoin condamné au silence par la justice, aurait été assassiné par des membres de la garde prétorienne de Gaston Flosse. Une enquête remarquable par sa richesse et sa rigueur. Pour plus d'informations et voir tous les résultats de l'édition 2011: www.figra.fr