Actualités

23 septembre 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le principal suspect de l’assassinat d’Uma Singh arreté par la police


La police a rendu publique le 19 septembre 2013 l’arrestation du cerveau présumé de l’assassinat de la journaliste et militante des droits des femmes, Uma Singh, assassinée le 11 janvier 2009 à Janakpur. Reporters sans frontières accueille avec soulagement cette première avancée de l’enquête. “Nous saluons la détermination à traduire le coupable en justice. Nous espérons désormais que la justice mettra un terme aux cinq années d’impunité qui ont marqué ce crime. Nous encourageons également la police à poursuivre ses recherches dans les dossiers d’Arun Singhaniya, et de Jamin Shah, tous deux assassinés en 2010. Cette arrestation, comme l’a souligné la Fédération des journalistes népalais (FJN), contribue à crédibiliser le travail de la police, et dissuadera, nous l’espérons, d’éventuelles attaques à l’encontre de journalistes” a déclaré Reporters sans frontières. Uma Singh était employée de la station Radio Today et correspondante du Janakpur Today Daily. Elle a succombé à ses blessures le 11 janvier 2009 après avoir été agressée dans son appartement de Janakpur par une quinzaine d’hommes armés d’objets tranchants. Alors que la police a évoqué un mobile personnel, la FJN a mis en avant la nature polémique des écrits d’Uma Singh à l’encontre de maoïstes, qu’elle tenait notamment pour responsables de la mort de son père et de son frère en 2005. Le suspect, Umesh Yadav (Swamiji), a été appréhendé alors qu’il s'apprêtait à franchir la frontière avec l’Inde. Il était activement recherché par la police qui le suspecte également d’être impliqué dans d’autres affaires de ce type. Une peine d’emprisonnement à vie et la confiscation de tous ses biens ont été requis pour son implication présumée dans le meurtre d’Uma Singh. La police a par ailleurs annoncé qu’elle suivait actuellement une piste dans l’assassinat d’Arun Singhaniya, et qu’elle procéderait bientôt à l’arrestation d’un coupable. Arun Singhaniya était propriétaire du journal régional Janakpur Today et de Radio Today. Il avait été tué par balles par deux hommes circulant à moto à Janakpur le 1er mars 2010. La responsabilité de sa mort avait été revendiquée par trois groupes armés: Terai Janatanrik Party-Madesh (TJPM), Terai Army (TA), et Janatanrik Terai Mukti Morcha (JTMM). Le Népal se situe à la 118ème place du classement 2013 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.