Actualités

15 juin 2018

Le président ougandais insulte et menace des médias en direct à la télévision

Yoweri Museveni, président de l'Ouganda © Nicholas Bamulanzeki / AFP
Reporters sans frontières (RSF) condamne l’attitude irresponsable et dangereuse du président Yoweri Museveni qui a publiquement insulté et menacé des médias lors d’une allocution télévisée.

“Diaboliques”, “stupides”, le président ougandais Yoweri Museveni a invectivé plusieurs médias lors de la présentation du budget 2018/2019 retransmise en direct à la télévision jeudi 14 juin. Devant une assemblée composée des membres du gouvernement et du Parlement, le chef de l’Etat ougandais, au pouvoir depuis 32 ans, s’en est particulièrement pris au Daily Monitor, premier quotidien privé du pays, menaçant de “s’en occuper” si le journal continuait à dénoncer l’augmentation de la dette du pays dans ses colonnes. Dans son édition du 7 avril, le journal avait calculé qu’il faudrait 94 ans à l’Ouganda pour honorer sa dette au rythme des remboursements actuels. Plus récemment, le quotidien avait souligné que ce sujet figurait parmi les “grands absents” du discours annuel du président sur l’état de la nation.


“En invectivant publiquement la presse devant des responsables politiques de premier plan, le président légitime l’usage de la violence verbale et alimente un climat d’hostilité à l’égard des journalistes ougandais déjà régulièrement soumis aux arrestations arbitraires et aux agressions, dénonce Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Ces propos sont dangereux et indignes d’un chef d’Etat”.


L’Ouganda (117e) a perdu 5 places dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2018.