Actualités

23 septembre 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le journaliste de la radio des Nations unies libéré


Le 21 septembre, Franklin Moliba-Sese, journaliste de Radio Okapi, a été libéré, sans condition, sur décision du procureur de Gbadolite. Il a pu quitter les locaux du Parquet où il était détenu depuis huit jours. ________________________________________________________________ 18.09.02 - Un journaliste de la radio des Nations unies arrêté par un mouvement rebelle Reporters sans frontières a protesté contre l'arrestation d'un journaliste de Radio Okapi à Gbadolite, dans le nord du pays, par des éléments du Mouvement de libération du Congo (MLC). "Nous vous demandons de libérer immédiatement ce journaliste au nom du respect des droits de l'homme et de la démocratie que vous affirmez défendre dans votre pays", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières, dans un courrier adressé à Jean-Pierre Bemba, président du MLC. Selon Reporters sans frontières, aucun journaliste ne peut travailler en toute sécurité dans les zones contrôlées par des mouvements rebelles en République démocratique du Congo. Ces groupes s'en prennent régulièrement aux rares médias indépendants présents dans le nord et l'est du pays. Le 13 septembre 2002, Franklin Moliba-Sese, correspondant à Gbadolite (nord du pays) de Radio Okapi, la station de la Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUC), a été arrêté par des éléments du MLC. Selon Radio Okapi, les responsables du mouvement rebelle reprochent au journaliste d'avoir réalisé et diffusé un reportage sur les enfants enrôlés dans l'armée du MLC. "Ces enfants qui se trouvent dans des camps militaires avec des adultes vivent déjà, pour ainsi dire, leur enfer", avait notamment indiqué Franklin Moliba-Sese dans ce reportage. Le journaliste a été transféré au parquet de Gbadolite où il attend de comparaître devant le procureur.