Actualités

18 février 2010 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le blogueur Wael Abbas innocenté


Reporters sans frontières se félicite de l’acquittement de Wael Abbas, le 18 février, par le tribunal de Hadayek El Qobba, au Caire, lors de son procès en appel. Le blogueur risquait six mois de prison. « C’est une victoire pour les net-citoyens qui s’expriment librement sur le Net, et un revers pour le gouvernement et ses tactiques d’intimidation et de harcèlement des voix critiques. Nous demandons que justice soit également rendue pour Kareem Amer et que le blogueur soit enfin libéré sans condition, alors qu’il a déjà purgé les deux tiers de sa peine », a déclaré l’organisation. ------- 17.02.2010 - Reporters sans frontières demande la fin des persécutions contre le blogueur Wael Abbas Le 18 février 2010 aura lieu le procès en appel de la condamnation à six mois de prison ferme du blogueur Wael Abbas. Il avait été reconnu coupable, le 11 novembre 2009, par le tribunal de Hadayek El Qobba, au Caire, de dégradation d’un câble Internet. Cette dégradation a été en réalité commise en avril 2009 par un policier et son frère, l’utilisateur dudit câble. Les deux invididus ont par ailleurs agressé le blogueur. "Reporters sans frontières demande l'abandon immédiat de ces poursuites ridicules, ainsi que la reconnaissance de l'innocence de Wael Abbas. Dans cette affaire montée de toutes pièces, le véritable but des autorités est de réduire au silence le célèbre blogueur Wael Abbas et de l’empêcher de continuer à révéler des affaires gênantes pour le pouvoir. Le régime égyptien montre ainsi qu’il est clairement hostile à la libre circulation de l’information sur Internet et qu’il est prêt à tout pour la contrôler", a déclaré l'organisation. L'acharnement dont est victime Wael Abbas est révélateur du harcèlement constant des blogueurs par les autorités égyptiennes. Ces dernières redoutent leur capacité à rassembler et mobiliser les mécontents et les critiques du régime. Wael Abbas s’est fait connaître par la diffusion sur son blog de vidéos montrant des scènes de tortures dans des commissariats égyptiens. Un net-citoyen est actuellement emprisonné dans le pays. Le blogueur Kareem Amer a été condamné à trois ans de prison en 2007 pour “insulte au président” et à un an pour “incitation à la haine de l’islam“ en raison d’un commentaire laissé sur un forum Internet jugé trop critique envers le gouvernement. L’Arabic Network for Human Rights Information a appelé aujourd’hui les défenseurs de la lliberté d’expression en Egypte, et dans le monde entier, à faire preuve de solidarité avec Wael Abbas. L‘organisation dénonce les poursuites dont il fait l’objet comme « une manipulation de la loi ».