Actualités

7 octobre 2017 - Mis à jour le 21 décembre 2017

Le blogueur algérien Merzoug Touati très affaibli après 25 jours de grève de la faim

Reporters sans frontières (RSF) s’alarme de l’état de santé du blogueur Merzoug Touati, en grève de la faim depuis le 13 septembre. Pour avoir diffusé sur son blog un entretien skype avec un ressortissant israélien, le blogueur algérien croupit depuis le 17 janvier 2017 en prison en attendant son procès. Accusé d'intelligence avec une puissance étrangère, il risque jusqu’à 20 ans de prison.

Le 24 octobre 2017, l'affaire de Merzoug Touati a été renvoyé devant le tribunal criminel de première instance. Les avocats du blogueur ont déposé le 9 novembre 2017 un pourvoi en cassation devant la chambre d'accusation de la Cour suprême.


Alors qu’il devait être entendu le 3 octobre dernier, Merzoug Touati n’a pas été en mesure de répondre aux questions du juge d’instruction en raison de son état de santé. Ce même juge avait rejeté quelques semaines auparavant la demande de libération provisoire de Merzoug Touati ainsi que l’audition des témoins en lien avec cette affaire. En signe de protestation, le blogueur a entamé une grève de la faim le 13 septembre dernier qui ne cesse de l’affaiblir un peu plus chaque jour. D’après ses proches, il aurait perdu plus de 10 kg.


«Aujourd’hui, nous craignons pour la vie de Merzoug Touati ; 25 jours de grève de faim, c’est 25 jours de trop, déclare RSF. Combien de sacrifices faudra-t-il encore pour que soit entendu le cri d’alarme du jeune blogueur de 25 ans, puni pour avoir exercé son droit d’informer? RSF dénonce la disproportion des charges et de la peine encourue par le blogueur et appelle les autorités algériennes à respecter les normes internationales en matière de procès équitable


L’Algérie figure à la 134ème place du Classement mondial de la liberté de la presse de RSF.