Actualités

1 août 2018 - Mis à jour le 2 août 2018

L’Association des journalistes de Hong Kong dénonce une nouvelle dégradation de la liberté de la presse

Dans son rapport annuel publié le 29 juillet, l’Association des journalistes de Hong Kong (HKJA) dénonce une nouvelle dégradation de la liberté de la presse dans l’ancienne colonie britannique.

Dans son rapport annuel publié le 29 juillet, l’Association des journalistes de Hong Kong (HKJA) dénonce une nouvelle baisse de la liberté de la presse et pointe du doigt la responsabilité de Pékin et des factions pro-chinoises. Dans un autre rapport publié en 2016, Reporters sans frontières (RSF) décrivait aussi les pressions physiques, économiques et judiciaires dont sont victimes les journalistes dans la région administrative spéciale chinoise.


“Ce nouveau rapport témoigne du fait que, en dépit du travail de résistance de nombreux médias indépendants, la situation des journalistes à Hong Kong n’a jamais été aussi précaire, commente Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l’Est de RSF, qui appelle Pékin à “mettre fin à ces tentatives insidieuses de rogner la liberté de la presse des Hongkongais."


Censure et autocensure sont en hausse, dénonce HKJA. La journaliste Shirley Yam a ainsi démissionné du South Morning China Post (SMCP) après qu’un de ses articles, qui décrivait les liens entre un homme d’affaires singapourien et le Parti communiste chinois, a été supprimé. Le site HK01, pour sa part, n’a pas hésité à réécrire certains passages d’un document d’archives britanniques sur le massacre de Tian’anmen.


HKJA s’inquiète aussi de la complaisance montrée par certains médias vis-à-vis de la propagande chinoise, à l’exemple du SCMP qui a participé début 2018 à une parodie d’interview mettant en scène l’éditeur Gui Minhai, détenu arbitrairement depuis trois ans par la Chine.


La liberté de la presse à Hong Kong est en chute libre depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. De la 18e place à la création du Classement RSF de la liberté de la presse en 2002, l’ancienne colonie britannique se retrouve en 2018 au 70e rang sur 180.