Actualités

27 avril 2015 - Mis à jour le 28 avril 2016

L’appel de RSF au Conseil de sécurité : « Vous devez saisir la CPI sur les crimes de guerre contre les journalistes en Syrie et en Irak »


Reporters sans frontières (RSF) demande au Conseil de sécurité de l’ONU de saisir la Cour pénale internationale (CPI) des crimes commis contre les journalistes en Syrie et en Irak.

Reporters sans frontières (RSF) demande au Conseil de sécurité de l’ONU de déférer à la Cour pénale internationale la situation en Syrie et en Irak, dans laquelle des crimes de guerre ont été commis à l’encontre de journalistes. L’organisation a adressé cette demande par courrier le 16 avril 2015 à la Mission permanente de la Lituanie auprès des Nations unies à New York, qui prendra la présidence du Conseil de sécurité au mois de mai, et au secrétaire général de l’ONU, le 27 avril.

En août et septembre 2014, deux journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff, étaient décapités par le groupe EI au cours d’une mise en scène filmée et mise en ligne, rappelle RSF dans ces courriers. En octobre 2014, un journaliste irakien, Raad Mohamed Al-Azaoui, enlevé à Samara, était exécuté en public par les mêmes islamistes radicaux. Le groupe Jahbat Al-Nosra a lancé des attaques délibérées contre des professionnels de l’information, travaillant notamment pour les médias pro-gouvernementaux syriens, et a kidnappé des journalistes étrangers. Les forces gouvernementales syriennes, enfin, ont commis de nombreuses exactions à l’égard des journalistes.

L’organisation fonde sa démarche sur la résolution 1738 sur la sécurité des journalistes adoptée par le Conseil de sécurité en 2006 et sur deux résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes adoptées en 2013 et en 2014.

"Afin d’élucider les actes terribles commis à l’encontre des journalistes dans cette zone en conflit, et de dissuader les belligérants d’en commettre de nouveaux, il est urgent que le Conseil de sécurité défère au procureur de la CPI la situation en Syrie et en Irak, dans laquelle des crimes de guerre ont été commis à l’encontre des journalistes", écrit Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, à la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU.

Christophe Deloire rappelle que les États membres du Conseil de sécurité, qui depuis la résolution 1738 de 2006 affirment vouloir défendre la sécurité des journalistes, “doivent faire montre de cohérence et initier un processus concret visant à faire comparaître les auteurs de crimes contre les journalistes devant la justice”, sous peine de “faire la preuve manifeste de leur hypocrisie.”

En 2012, le système des Nations unies dans son ensemble adoptait sous l’égide de l’Unesco un Plan d'Action sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité.

Retrouvez l’intégralité de l’appel de RSF au Conseil de sécurité dans le rapport “[RSF : 30 ans de combat"]