Actualités

13 février 2020 - Mis à jour le 17 février 2020

Irlande du Nord : RSF se félicite des progrès dans l’enquête sur le meurtre de Lyra McKee

AFP
Reporters sans frontières (RSF) salue les récentes avancées de l’enquête sur le meurtre de la journaliste Lyra McKee en Irlande du Nord, qui ont notamment mené à l’arrestation de quatre suspects. L’un d’entre eux a été inculpé. RSF continue de suivre de près les évolutions de l’enquête et appelle à la mise en œuvre de mécanismes visant à assurer la sécurité des journalistes travaillant dans le pays.

Le Service de police d’Irlande du Nord (Police Service of Northern Ireland, PSNI) a annoncé le 11 février l’arrestation de quatres suspects par les policiers chargés de l’enquête sur le meurtre de Lyra McKee. Le lendemain, l’un d’entre eux a été inculpé du meurtre de Lyra McKee, ainsi que de détention d’arme à feu dans le but d’attenter à la vie d’autrui et d’appartenance proclamée à une organisation interdite. Il doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Derry le 13 février.

 

« Nous saluons cette avancée importante pour la justice dans le cas de l’absurde assassinat de Lyra McKee. Aucun journaliste ne devrait avoir à subir la menace de violence dans l’exercice de son activité – ni au Royaume-Uni,  ni nulle part ailleurs. Tous les responsables de cette agression haineuse doivent être jugés, et une meilleure protection doit être mise en place pour assurer la sécurité des journalistes travaillant dans le pays », a déclaré la directrice du bureau RSF Royaume-Uni,  Rebecca Vincent.

 

Âgée seulement de 29 ans et décrite comme « l’étoile montante du journalisme d’investigation », Lyra McKee a été abattue dans l’exercice de ses fonctions lors des émeutes du quartier de Creggan, à Derry, le 18 avril 2019. La « Nouvelle IRA » a revendiqué l’assassinat, considéré par la police comme un acte de terrorisme.

 

À la suite du meurtre de Lyra McKee, lors d’une conférence mondiale sur la liberté des médias qui s’est tenue à Londres les 10 et 11 juillet 2019, le gouvernement du Royaume-Uni s’est engagé à créer un Comité national pour la sécurité des journalistes qui sera chargé d’établir un Plan d’action national pour la sécurité des journalistes et d’assurer que ceux qui menacent les professionnels des médias soient tenus de rendre des comptes.

 

Le Royaume-Uni occupe le 33e rang sur 180 dans le classement mondial de la liberté de la presse  de RSF.