Actualités

22 août 2018

Iran : les collaborateurs du site Majzooban Nor condamnés à un total de 64 ans de prison et 444 coups de fouet

Reporters sans frontières (RSF) condamne les lourdes peines prononcées contre six nouveaux collaborateurs du site Majzooban Nor, la seule source d’information indépendante de la communauté des derviches Gonabadi en Iran.

Deux membres du comité de rédaction du site d’information Majzooban Nor, Saleholldin Moradi, Reza Entesari, et son frère Sina Entesari, journaliste-citoyen, ont été condamnés à sept ans de prison ferme. Un autre journaliste-citoyen collaborant avec le site, Mohammad Sharifi Moghadam, et un responsable du comité de rédaction, Kasra Nouri, ont pour leur part écopé de 12 ans de prison tandis qu’un autre membre de la rédaction, Mostafa Abdi, a lui été condamné à passer 26 ans ans derrière les barreaux. Une peine de 74 coups de fouet a également été prononcée par la 15e chambre du tribunal de la révolution de Téhéran, ainsi qu’une peine d’exil forcé à l’intérieur du pays : les six collaborateurs de Majzooban Nor devront, à leur libération, quitter leur lieu de résidence habituelle pendant deux ans et ont interdiction d’exercer des activités sociales et journalistiques pendant cette même période.


Privés d’avocat , les journalistes ont refusé de participer à leur jugement pour protester contre leur procès inéquitable et ont été condamnés par contumace.


Trois autres journalistes-citoyennes travaillant pour le même site d’information, Sepideh Moradi, Avisha Jalaledin, Shima Entesari avait déjà été condamnées le 10 juillet dernier à cinq ans de prison ferme pour « réunion et complot contre la sécurité nationale » par le 26e chambre du tribunal de la révolution de Téhéran.


«Ces condamnations ne sont pas des actes judiciaires, elles révèlent de l'acharnement des autorités judiciaires iraniennes contre l'information indépendante, déplore Reza Moini, responsable du bureau Iran/Afghanistan de RSF. Depuis le début des protestations populaires du mois de janvier 2018, le régime a accentué sa répression sur les acteurs indépendants de l'information. Nous demandons à Javaid Rehman, le nouveau Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme en Iran d'agir en faveur de ces journalistes arbitrairement arrêtés et injustement condamnés. Le régime de Téhéran doit respecter ses engagement envers les normes internationales


Les collaborateurs du site Majzooban Nor, qui s’avère être la seule source d’information indépendante des derviches Gonabadi, ont été arrêtés dans la nuit du 19 au 20 février 2018, dans le quartier de Pasdaran, (nord de Téhéran) en marge d’affrontements entre la police et des membres de cette communauté soufie iranienne. Ils ont été brutalement tabassés par les forces de l’ordre et les milices en civil. La majorité d’entre eux ont été blessés aux mains et à la tête.


L’Iran se trouve à la 164e position sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2018 de Reporters sans frontières.