Actualités

31 mars 2017 - Mis à jour le 23 août 2019

Indonésie : RSF demande au président Joko Widodo de ne pas entraver le travail de la presse en Papouasie

Reporters sans frontières (RSF) demande au président indonésien, Joko Widodo de mettre en application l’une de ses promesses électorales d’ouvrir la Papouasie à la presse locale et étrangère afin que les journalistes puissent couvrir la région sans entrave ni surveillance. Le 17 mars dernier, deux collaborateurs de médias français ont été expulsés du pays pour violation de visas.

En février dernier, deux opérateurs de prise de vue, dont Basile Longchamp, se sont rendus en Indonésie accompagnés de leur équipe de tournage et avec l’autorisation de Jakarta. Le sujet de leur documentaire devait les amener à réaliser des prises en Papouasie mais, peu après leur arrivée, les autorités locales ont estimé que l’équipe avait fait preuve d’un “manque de coopération avec les institutions locales”. Les deux reporters d'images ont été expulsés du territoire. Pourtant, le président indonésien Joko Widodo avait garanti un accès plus libre à l’île. Chacun des opérateurs de prise de vue a pour le moment interdiction de retourner à Jakarta.


“Nous rappelons au président indonésien son engagement à supprimer les contraintes qui entravent le travail des journalistes étrangers en Papouasie, déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières. Alors que l'Indonésie doit accueillir la Journée mondiale de la liberté de la presse le 3 mai prochain, ses multiples refus de délivrer des visas et l’allongement de sa liste noire de journalistes, l’éloignent considérablement du statut de pays favorable à la liberté de la presse et d’expression.”


Avant son élection à la tête du pays en juillet 2014, Joko Widodo avait annoncé qu’il autoriserait les journalistes à se rendre librement en Papouasie et avait ainsi suscité beaucoup d’espoirs pour un renouveau de la liberté de la presse dans la région. Toutefois, les règles en matière de visa demeurent draconiennes et les abus de pouvoirs des services d'immigration et des militaires pour empêcher toute information indépendante en Papouasie continuent, avec la complaisance de Jakarta.


En janvier 2016, RSF avait dénoncé l’interdiction d’entrée sur le territoire indonésien prononcée à l’encontre du journaliste français Cyril Payen après la diffusion par France 24 de son reportage intitulé “La guerre oubliée des Papous”, un documentaire qui avait valu à l’ambassadeur de France d’être convoquée par Jakarta. Grand reporter et spécialiste de l’Asie du sud est, Cyril Payen s’était pourtant rendu en Papouasie après avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires.


En vertu de la loi sur l’immigration, dénoncée à multiples reprises par Reporters sans frontières, deux journalistes britanniques, Rebecca Prosser et Neil Bonner, ont également été reconnus coupables le 3 novembre 2015 de “violation de leur permis de séjour” et condamnés à deux mois et demi de prison. Au moment de leur condamnation, ils avaient déjà passé plus de 150 jours en détention policière.


En août 2014, deux journalistes français, Thomas Dandois et Valentine Bourrat, y avaient été arrêtés par les forces de sécurité locales au cours d’un reportage. Détenus pendant plus de deux mois, ils avaient été condamnés, le 24 octobre 2014, à deux mois et demi d’emprisonnement pour violation de la loi sur l’immigration.


L’Indonésie se situe à la 130ème place du Classement de la liberté de la presse 2016 sur 180 pays.