Actualités

29 avril 2021

Hong Kong : pour court-circuiter les journalistes, la cheffe de l’exécutif lance son propre talk-show à la télévision publique

La cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, anime depuis mercredi 28 avril un talk show quotidien sur la chaîne publique RTHK qui lui permet, dans une parodie d’émission journalistique, de promouvoir des politiques impopulaires sans s’exposer aux questions posées par les journalistes.

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Ce mercredi 28 avril, la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam a créé la surprise en lançant sur la chaîne publique Radio Television Hong Kong (RTHK) l’émission « Faites connaissance avec les sous-secteurs de la commission électorale ». Ce talk-show quotidien en chinois cantonais, présenté par la cheffe de l’exécutif elle-même et diffusé quatre fois par jour, lui permettra de promouvoir les réformes électorales impopulaires imposées par Pékin sans s’exposer aux questions souvent dérangeantes posées par les journalistes. 


« Le rôle d’un média public n’est pas de relayer la propagande des autorités, mais de fournir des informations factuelles et pertinentes », rappelle le directeur du bureau Asie de l'Est de RSF, Cédric Alviani, qui enjoint la cheffe de l'exécutif à « mettre fin immédiatement à cette parodie de journalisme » et à s’appliquer au contraire à « faire cesser les attaques contre l’indépendance des journalistes de RTHK. »


Ces dernières années, la chaîne publique est en effet la cible d’une campagne de harcèlement et de censure qui s’est intensifiée avec l’arrivée en mars d’un nouveau directeur des programmes, Patrick Li. 


La région administrative spéciale chinoise de Hong Kong, autrefois un bastion de la liberté de la presse, a chuté du 18e rang en 2002 au 80e rang dans le Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF en 2021. La République populaire de Chine stagne pour sa part au 177e rang sur 180.