Actualités

26 juillet 2018 - Mis à jour le 27 juillet 2018

Etats-Unis/Maison Blanche : “Interdire à une journaliste l’accès à une conférence de presse est une atteinte au droit d’informer”

MANDEL NGAN / AFP
Reporters sans frontières (RSF) dénonce l’attitude de la Maison Blanche qui a interdit l’accès à une conférence de presse à une journaliste de CNN en représailles à des questions “inappropriées” posées par cette dernière à Donald Trump lors d’un précédent événement.

C’est inacceptable qu’une reporter soit punie pour avoir simplement posé des questions, déclare Margaux Ewen, directrice du bureau Amérique du Nord de RSF. Empêcher une reporter d'avoir accès à un événement ouvert à la presse est une atteinte au droit d’informer le peuple américain sur des sujets d’intérêt général. Cela laisse entrevoir un avenir sombre pour la liberté de la presse dans un pays qui entérine pourtant ce principe dans sa Constitution.” 


 La Maison Blanche a interdit l’accès à la journaliste de CNN, Kaitlan Collins, à un événement le 25 juillet, en raison de questions posées dans le Bureau ovale quelques heures plus tôt, considérées par l’équipe du président comme « inappropriées ». Kaitlan Collins, qui faisait partie du pool de journalistes - représentant toutes les chaînes de télé - lors d’une réunion entre Donald Trump et le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, avait interrogé le président américain sur son ancien avocat Michael Cohen et son homologue russe Vladimir Poutine.


L’association des correspondants de la Maison Blanche a aussitôt réagi en apportant son soutien à Kaitlan Collins. « Il est parfaitement inapproprié, mal avisé et lâche d’exercer ce genre de représailles. Cela ne doit pas être permis. Poser des questions aux représentants du pouvoir, dont le président, permettent de les tenir responsables de leurs actes”, a-t-elle déclaré.  

Ce n’est pas la première fois que la Maison Blanche tente d’interdire l’accès à des journalistes. En mai 2017, des reporters américains se sont vu refuser le droit d’assister à une rencontre entre le président Trump et des officiels russes. Plus tôt cette année, CNN ainsi que d’autres médias n’ont pas été autorisés à assister à un briefing hors caméra de la Maison Blanche. 

  

Les Etats-Unis sont situés à la 45e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2018 établi par Reporters sans frontières après avoir chuté de deux places l’année dernière.

Pour plus d’informations, suivez-nous sur Twitter @RSF_fr.