Actualités

8 septembre 2017

Disparition de Sofiane et Nadhir : RSF demande aux autorités tunisiennes une plus forte mobilisation

A l’occasion du troisième anniversaire de la disparition de Sofiane Chourabi et de Nadhir Guetari, RSF demande aux autorités tunisiennes que tous les moyens soient mis en oeuvre afin de faire la lumière sur les circonstances de leur disparition en Libye le 8 septembre 2014.

Déjà trois ans que Sofiane Chourabi et Nadhir Guetari ont disparu le 8 septembre 2014 en Libye. Du côté des autorités tunisiennes, des promesses ont été faites, mais très peu d’entre elles ont vu le jour. Reporters sans frontières ainsi que huit autres organisations nationales et internationales ont appelé l’an dernier à la création d’une commission mixte afin d’éclairer sur les circonstances de leur disparition et d’apaiser l’immense douleur des familles, mais rien n’a été fait. En dépit de nouvelles informations parues le 21 juillet 2017 sur la chaîne libyenne 218, selon laquelle Sofiane et Nadhir seraient toujours vivants, aucune mobilisation n’a été enregistrée de la part des autorités tunisiennes.


Par ailleurs, Reporters sans frontières (RSF) saisit cette occasion pour rappeler à la Tunisie ses engagements nationaux et internationaux en matière de liberté de la presse et de protection des journalistes.


La Tunisie figure à la 97e place au Classement mondial de la liberté de la presse.