Actualités

10 avril 2020

Coronavirus en Jordanie : deux représentants de la chaîne Roya TV emprisonnés après la diffusion d’un reportage critique du couvre-feu

Le DG et le directeur de l’information de la chaîne jordanienne Roya TV sont emprisonnés depuis la diffusion d’un reportage sur les conséquences économiques du couvre-feu, imposé pour lutter contre le Covid-19. Reporters sans frontières (RSF) appelle à leur libération immédiate.

Ils ont été convoqués par la justice jordanienne et font maintenant l’objet d’une enquête. Le directeur général de la chaîne Roya TV Fares Sayegh et le directeur de l’information Mohammad Al-Khalidi ont été emprisonnés hier, 9 avril pour quatorze jours.


Les autorités leur reprochent d’avoir permis la diffusion d’un reportage, aujourd’hui supprimé de la chaîne YouTube de Roya TV, dans lequel les habitants se plaignent des conditions de vie difficiles depuis que le couvre-feu a été instauré dans le cadre de l'État d’urgence sanitaire pour lutter contre le Covid-19. Les travailleurs de la plupart des secteurs économiques ont dû en effet suspendre leurs activités.


RSF appelle les autorités jordaniennes à libérer Fares Sayegh et Mohammad Al-Khalidi, réagit Sabrina Bennoui, responsable du bureau Moyen-Orient de Reporters sans frontières. En ces temps de pandémie, les journalistes doivent pouvoir rapporter la réalité du terrain sans risque d'être tenus responsables des témoignages recueillis ni d'ingérence extérieure quelle qu'elle soit.


Les charges officielles n’ont pas encore été communiquées. Pour justifier l'emprisonnement, plusieurs sources ont expliqué à RSF que la justice pourrait s'être appuyée sur le fait que le cri de détresse d'un habitant dans le reportage, "Qu'est-ce que je vais faire ? Vendre de la drogue ? Voler ? C'est tout ce qu'il me reste !", ferait la promotion du trafic de drogue. 


La Jordanie occupe la 130e place au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF.