Actualités

27 septembre 2019

Chine: le journaliste-citoyen Ilham Tohti nominé pour le prix Václav Havel

PHOTO: FREDERIC J. BROWN / AFP
Reporters sans frontières (RSF) se félicite de la présence du journaliste-citoyen ouïghour Ilham Tohti, qui purge une peine de prison à vie en Chine, parmi les nominés du prix des Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe.

Ilham Tohti, un citoyen-journaliste et universitaire ouïghour qui purge actuellement une peine de prison à vie en Chine, figure parmi les nominés du prix des Droits de l’Homme Václav Havel décerné par le Conseil de l’Europe. Le récipiendaire sera annoncé lundi 30 septembre lors de l’ouverture de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe à Strasbourg, France. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, réclame l’annulation de cette nomination dans laquelle il voit un soutien au "terrorisme extrémiste".


« Ilham Tohti n'a commis aucun crime et ne faisait que sont travail de journaliste en couvrant l’actualité de la communauté ouïghoure, rappelle Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l’Est de Reporters sans frontières (RSF), qui réclame « la libération immédiate d'Ilham Tohti et tous les autres journalistes et blogueurs emprisonnés par le régime chinois. »


Condamné à perpétuité pour séparatisme en 2014, Tohti est le fondateur du site internet Uyghurbiz, un média d’information qui se donnait pour but de promouvoir un dialogue pacifique entre les communautés de la province chinoise du Xinjiang. Tohti a déjà reçu deux récompenses dans le domaine des droits humains, le prix PEN / Barbara Goldsmith en 2014 et le prix Martin Ennal en 2016.


La Chine est la plus grande prison au monde pour les journalistes avec au moins 115 détenus et se classe au 177e rang sur 180 pays et territoires dans le Classement mondial RSF de la liberté de la presse 2019.