Actualités

14 avril 2017 - Mis à jour le 6 juin 2017

“China Uncensored” : Apple TV censure un show satirique en Chine, à Hong Kong et à Taiwan

Chris Chappell dans China Uncensored
Reporters sans frontières (RSF) dénonce le blocage par Apple TV du show satirique China Uncensored en Chine, à Hong Kong et Taiwan. Ce blocage, qui s’étend à des territoires non soumis à la loi chinoise, est un dangereux exemple d’obéissance d’une multinationale aux exigences de la censure chinoise.

Actualisation: Le programme à l’origine censuré a en fin de compte été autorisé par Apple TV sur les trois territoires (Chine, Hong Kong et Taiwan). RSF se félicite de cette décision et remercie les médias qui, en se faisant écho de cette l’information, ont contribué à faire lever la censure.


Pour se maintenir à flot en Chine, Apple n’hésite pas, semble-t-il, à concéder quelques cadeaux au régime autoritaire chinois… C’est ce que suggère le traitement réservé le mois dernier par Apple au programme satirique China Uncensored. Le constructeur informatique, qui distribue aussi des contenus audiovisuels sur iTunes et Apple TV, a en effet approuvé le programme sur toutes ses plateformes… sauf celles de Chine, de Hong Kong et de Taiwan.


La web-TV China Uncensored, aussi disponible sur Youtube, se donne ouvertement pour objectif de lutter contre la propagande chinoise. La chaîne a l’habitude de railler le régime et diffuse des nouvelles sur les dissidents et les minorités religieuses persécutées. Le programme est produit par la New Tang Dynasty Television (NTD.TV), une organisation affiliée au Falun Gong, pratique religieuse interdite et violemment réprimée en Chine.




Apple aurait-elle peur des autorités chinoises ?


"Reporters sans frontières (RSF) dénonce avec virulence cette censure inacceptable et s’inquiète de la légèreté avec laquelle Apple, un des géants de la distribution de programmes en ligne, semble prête à sacrifier la liberté d’information pour favoriser ses parts de marché", s'inquiète Cédric Alviani, directeur du bureau RSF de Taipei, qui couvre l'Asie du nord.


La Chine constitue le second marché du monde pour Apple, après les États-Unis et devant l’Europe. Un marché où rien n’est acquis : l’an dernier, Apple a ainsi connu un très fort recul de ses ventes et de sa part de marché globale, face à ses concurrents chinois. Dans ce contexte inquiétant, la firme se sent-elle obligée de faire du zèle afin de s’attirer les bonnes grâces des autorités chinoises?


En tout cas, depuis quelques années, Apple a pris l’habitude de retirer des applications de son Apple store en Chine, sous le prétexte de se mettre en conformité avec les lois locales. Mais cette fois, ce qui est nouveau, c'est que cette autocensure s’applique d’une manière aussi large, en englobant des territoires non soumis à la loi chinoise.



La censure chinoise gagne du terrain


Les blocages de contenus à la demande expresse du régime chinois ne sont malheureusement pas nouveaux. En janvier dernier, le New York Times a ainsi été censuré sur Apple en Chine, mais il restait disponible sur les versions hongkongaise et taïwanaise.


La nouveauté dans le cas de China Uncensored est que le blocage affecte Hong Kong et Taïwan. “Je comprends pourquoi nous sommes bloqués en Chine. Nous dérangeons clairement la propagande bien orchestrée du parti chinois, concède Chris Chappell, le fondateur du show, qui déplore en revanche le blocage à Hong Kong et Taïwan, deux entités “qui ne sont pas supposées être régies par la loi chinoise”.


De fait, le territoire de Hong Kong est régi par un statut de Région administrative spéciale lui garantissant explicitement la liberté d’expression. Quant à l’île de Taïwan, bien que revendiquée par la Chine, elle fonctionne depuis un demi-siècle comme un état souverain: la République de Chine.


“Taiwan et Hong Kong représentent deux modèles alternatifs de sociétés de culture chinoise avec une tradition de liberté d’expression bien établie, rappelle Cédric Alviani (RSF). Le blocage d’une web-TV critique de la propagande chinoise sur ces territoires est donc loin d’être anecdotique.”



Une complaisance qui pourrait faire tache d’huile


RSF dénonce la complaisance d’Apple envers le régime chinois, qui pourrait inciter d’autres fournisseurs de contenus à s’autocensurer en échange d’avantages commerciaux de la part des autorités chinoises.


L’attitude d’Apple est d’autant plus incompréhensible qu’il s’agit d’une des multinationales les plus puissantes du monde, et dont les comptes sont loin d’être dans le rouge: rien que l’an dernier, l’entreprise a réalisé près de 46 milliards de dollars de bénéfices!


Sollicitée par Reporters sans frontières, la firme de Cupertino ne souhaite tout bonnement pas rendre de comptes sur le sujet. Nous ne communiquons pas sur ce type d'informations”, nous a ainsi expliqué Apple. Censurer des contenus et entraver la liberté d’information : pas la meilleure pub qui soit, en effet !


La Chine occupe toujours le bas du classement RSF de la liberté de la presse (176e sur 180 territoires classés) alors que Taiwan et Hong Kong arrivent respectivement en 51e et en 69e positions du classement.