Actualités

12 novembre 2019 - Mis à jour le 13 novembre 2019

Bélarus : RSF dénonce l’interpellation d’une équipe de télévision allemande

Crédit : Joe Klamar / AFP
Un journaliste de la télévision publique allemande ARD et son équipe ont été interpellés le 8 novembre pour avoir voulu couvrir un événement à Minsk. Alors que le président biélorusse Alexandre Loukachenko est reçu à Vienne par son homologue autrichien ce 12 novembre, Reporters sans frontières (RSF) dénonce cet acte d’obstruction et d’intimidation.

Place de la Liberté (Ploshtcha Svabody), à Minsk : une équipe de la télévision publique allemande ARD s’apprête à filmer un rassemblement vendredi 8 novembre, quand elle se fait interpeller par les forces de l’ordre. Le journaliste Demian von Osten, ainsi qu’un caméraman et un preneur de son russes, ont été retenus plus de deux heures devant un poste de police. Leur matériel, confisqué, a été restitué une fois l’événement terminé.

RSF dénonce cet acte d’intimidation, alors que le président biélorusse est en visite officielle en Autriche, la première dans un pays de l’Union européenne (UE) depuis trois ans. “Comme si la répression contre les derniers médias locaux indépendants ne suffisait pas, les autorités s’attaquent désormais à un média étranger pourtant accrédité, souligne le bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF. La liberté d’informer est une condition non négociable au rapprochement avec l’UE. Les autorités autrichiennes doivent le signifier clairement au président Loukachenko.”

Les policiers ont forcé l’équipe de télévision à les suivre au poste, à quinze minutes en voiture du lieu du tournage. Ils ont vérifié leurs papiers et confirmé que tout était en ordre. Pour retenir les journalistes, ils ont pris pour prétexte la nécessité de vérifier le matériel - ce qu’ils n’ont pas fait, se contentant de le bloquer dans un véhicule. Le but était clair : les empêcher de filmer.

Cette entrave à la liberté de la presse s’inscrit dans le contexte pré-électoral des législatives prévues le 17 novembre. Entre autres événements sur la place de la Liberté le 8 novembre en fin d’après-midi, un rassemblement était organisé par un blogueur critique envers le pouvoir. Stsipan Svyatlou, plus connu sous son pseudonyme NEXTA, publie souvent des vidéos humoristiques extrêmement populaires sur YouTube et Telegram. Celle du 25 octobre 2019, qui décrit l’ascension d’Alexandre Loukachenko, a été vue plus d’1,6 million de fois.

Le Bélarus occupe la 153e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse 2019, établi par RSF.