Actualités

18 décembre 2018

Bahreïn : RSF se joint à 56 autres ONGs pour demander la libération immédiate de Nabeel Rajab

RSF et 56 autres ONGs de défense des droits humains demandent l’abandon de toutes les charges qui pèsent à l’encontre du blogueur Nabeel Rajab. En amont de son procès en appel qui doit se tenir à la fin de l’année, les organisations signataires demandent également sa libération immédiate.

Le 31 décembre prochain, la justice bahreïnie statuera sur le cas de Nabeel Rajab, célèbre blogueur et défenseur des droits humains bahreïni, qui a fait appel de sa condamnation à cinq ans de prison pour des tweets critiques sur l’intervention saoudienne au Yémen et la dénonciation de ses conditions de détention dans une prison bahreïnie. Nabeel Rajab a été condamné à un total de sept ans de prison dans deux affaires distinctes. Il est détenu depuis le 13 juin 2016.

 

RSF et 56 autres organisations de défense des droits humains signent un appel pour demander sa libération immédiate et l’abandon des charges à son encontre. Les organisations signataires font également part de leur crainte que la date qui a été retenue pour l’audience, au moment des fêtes de fin d’année, n’ait été justement choisie par les autorités bahreinies pour limiter la pression internationale et rendre un verdict plus sévère. 

 

Les organisations signataires demandent également l’ouverture d’une enquête indépendante et impartiale sur les mauvais traitements dont Nabeel Rajab aurait été victime en détention.

 

Dans le pays qui se situe à la 166e position sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse 2018 établi par Reporters sans frontières, 15 journalistes et citoyens journalistes sont actuellement en détention pour des raisons liées à leur travail d’information.

  La lettre conjointe , dans sa version originale en anglais  est consultable ci-dessous