Actualités

25 septembre 2019 - Mis à jour le 26 septembre 2019

Arrestation d’un journaliste et arrêt des activités d’Al Araby à Alger

Suite à l’arrestation d’un journaliste soupçonné d’avoir fourni des images de manifestation à des médias étrangers dont la chaîne Al Jazeera et l'arrêt des activités d'Al Araby TV à Alger, Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités à cesser d’entraver le travail des journalistes.

Sofiane Merrakchi journaliste et correspondant de la chaîne Al Mayadeen mais aussi producteur pour plusieurs chaînes étrangères dont France 24 et RT en Algérie a été arrêté le dimanche 22 septembre par la gendarmerie, qui a opéré une perquisition dans ses bureaux à Alger. L’ancien journaliste de la radio publique algérienne est soupçonné par les services de sécurité d'avoir filmé une manifestation pour le compte de la chaîne Al Jazeera, dont la couverture des manifestations qui secouent le pays depuis plusieurs mois est constamment remise en cause par les autorités. Sofiane Merrakchi doit être présenté ce jeudi 26 septembre devant le procureur de la République. 

 

La chaîne de télévision arabe Al Araby TV à Alger a été contrainte d'arrêter ses activités le 22 septembre sur ordre des autorités algériennes, suite aussi à la diffusion d’un sujet sur les manifestations du vendredi 20 septembre, qui montrait des slogans contre le général Ahmed Gaied Salah, l’homme fort du pays depuis le départ d’Abdelaziz Bouteflika du pouvoir. 

 

“Depuis le début des manifestations il y a huit mois, les pressions exercées par le pouvoir envers les journalistes et les médias ne cessent de se multiplier, dénonce Souhaieb Khayati directeur du bureau Afrique du Nord de RSF. Chercher à orienter la couverture d’événements est illusoire. Les autorités algériennes doivent cesser d’entraver le travail des médias et des correspondants étrangers qui ne font que leur travail d’informer.” 

 

L’Algérie est 141e au Classement mondial de la liberté de la Presse  2019.