Actualités

23 février 2018

Arrestation arbitraire d’un directeur de publication tchadien deux jours après le lancement de son journal

Martin Inoua Doulguet, directeur de publication de Salam Info, présentant son premier numéro ©zamaninfos.com

Mardi 20 février 2018 à N’Djamena, les kiosques proposaient un nouveau journal trimestriel d’information et d’analyse, Salam Info. Deux jours plus tard, son directeur de publication, Martin Inoua Doulguet, était arrêté par la police pour "faux et usage de faux". Les autorités lui reprochent d’avoir lancé son journal dans la capitale, alors que l’autorisation lui a été octroyée à Bongor, dans le sud du Tchad. Auditionné par le procureur de la République depuis le 22 février, il est actuellement détenu à la coordination de la police judiciaire de N’Djamena.


Nous demandons la libération immédiate de Martin Inoua Doulguet, dont l’accusation ne justifie en aucun cas la détention prolongée, déclare RSF. Le devoir des autorités est d’encourager les journalistes dans l’exercice de leurs fonctions, et non de les censurer”.



Le Tchad occupe la 121ème place sur 180 dans l’édition 2017 du Classement de la liberté de la presse établi par RSF.