Actualités

17 novembre 2015 - Mis à jour le 6 juin 2016

Arrestation arbitraire dans le Minnesota: un journaliste interpellé lors d’une manifestation

Reporters sans frontières (RSF) condamne l’arrestation arbitraire lundi soir du journaliste Jack Highberger alors qu’il couvrait une manifestation à Minneapolis-Saint Paul, Minnesota.

Jack Highberger, un journaliste de la chaîne locale Fox 9 (KMSP-TV) récompensé dans le passe par un emmy award, a été arrêté lundi soir alors qu’il couvrait une manifestation du mouvement Black Lives Matter sur le bord d’une autoroute à Minneapolis-St. Paul.


Une vidéo postée sur sa page Facebook le montre en train de commenter au micro l’arrestation de plusieurs manifestants autour de lui. Puis sa propre arrestation par un policier est filmée. “Vous devez vous en aller, sinon vous allez être le prochain… Nous vous avons déjà dit à plusieurs reprises qu’il fallait que vous partiez”, lui intime un représentant des forces de l’ordre.


Selon le commissariat du Hennepin County où le journaliste a passé plusieurs heures en détention, ce dernier est accusé de rassemblement illégal. Il est convoqué au tribunal le 24 novembre prochain.


Les États-Unis, pays du premier amendement, ne peuvent pas se permettre d’empêcher les journalistes de faire leur travail", affirme Delphine Halgand, directrice du bureau de Reporters sans frontières aux États-Unis. "Les journalistes qui couvrent librement les manifestations ne sauraient être victimes d’arrestations arbitraires . Nous demandons aux autorités américaines de ne pas laisser les abus de la police impunis et de faire tout ce qui est possible pour garantir la sécurité des journalistes pendant les manifestations.”


Précédents


Une fois libéré, Jack Highberger a mis la vidéo de son arrestation en ligne sur Facebook. “Comme tous les autres journalistes au bord de l’autoroute lundi soir, j’étais là pour une seule raison. Faire mon travail. Je n’ai aucune intention d’arrêter,” a-t-il déclaré.


Même si son arrestation a eu lieu sans violence, il reste très alarmant qu’un journaliste soit appréhendé alors qu’il ne faisait clairement pas partie de la manifestation.


RSF a condamné les charges émises en août par le Département de police de St. Louis County contre deux journalistes qui couvraient les manifestations de 2014 après la mort de Michael Brown à Ferguson.


Au moins deux journalistes ont été aggressés ou arrêtés par la police pendant les manifestations à Baltimore après la mort de Freddie Gray entre le 12 et 18 avril 2015.


Ces évènements marquent une tendance alarmante d’entraves à la liberté de la presse aux États-Unis. Depuis 2013, le positionnement des États-Unis dans notre classement mondial a chuté de 14 places. Le pays est désormais classé 49ème sur 180.