Actualités

27 février 2020

Albanie: RSF condamne le harcèlement par la Chine d'un journaliste critique de la répression au Xinjiang

Reporters sans frontières (RSF) condamne le harcèlement par les autorités chinoises d'un professeur et journaliste albano-canadien critique de leur politique répressive au Xinjiang.

Le professeur d’histoire et journaliste albano-canadien Olsi Jazexhi est harcelé par les autorités chinoises depuis la publication en décembre 2019 d'une tribune dans le journal turc Sabah Post. Dans cet article écrit au retour d’un voyage au Xinjiang financé par Pékin, le reporter exhortait la communauté musulmane internationale à soutenir les Ouïghours emprisonnés dans les soi-disant « camps de rééducation » chinois.


Le lendemain, dans une interview publiée dans le quotidien de propagande Global Times, un officiel chinois basé au Xinjiang a accusé Olsi Jazexhi de « contrevenir à l'éthique » du journalisme. La semaine suivante, l’ambassadeur de Chine en Turquie s’en est aussi pris au journaliste dans une autre tribune publiée dans le Sabah Post. En outre, l'Université de Durres où Jazexhi enseigne depuis quatre ans a soudain suspendu leur collaboration, ce qui selon le journaliste est le résultat de l'influence chinoise au sein de l'institution.


« Le fait que les autorités chinoises aient financé le voyage d'Olsi Jazexhi au Xinjiang ne leur donne en aucun cas le droit de dicter le contenu de ses reportages, insiste Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l’Est de Reporters sans frontières (RSF), qui salue « le courage de ce journaliste-citoyen, qui n'a pas manqué à sa responsabilité de rapporter honnêtement ce qu'il a vu en dépit du risque de représailles. »


Selon l’ONG Uyghur Human Rights Project, au moins 58 journalistes et éditeurs de la région du Xinjiang sont détenus en Chine, dont la webmestre Gulmira Imin ainsi que le lauréat du prix Václav Havel et du prix Sakharov Ilham Tohti, tous deux condamnés à la prison à vie pour « séparatisme. »


Dans le Classement mondial RSF 2019 de la liberté de la presse, l'Albanie se classe 82e sur 180 pays et territoires tandis que la Chine est au 177e rang.