Actualités

20 juillet 2021 - Mis à jour le 23 juillet 2021

Abraham Mendoza Mendoza, nouvelle victime des violences contre la presse au Mexique

Twitter
Reporters sans frontières (RSF) déplore la mort du journaliste Abraham Mendoza Mendoza, assassiné en pleine rue dans l’État de Michoacán, et demande aux autorités locales de ne négliger aucune piste dans l’enquête.

Ce lundi 19 juillet 2021 à Morelia, capitale de l’État de Michoacán, le journaliste Abraham Mendoza Mendoza sortait d’un gymnase et se dirigeait vers son véhicule lorsque des hommes armés ont ouvert le feu et l'ont abattu en pleine rue. Quelques heures après son exécution, le bureau du procureur général de l’État du Michoacán annonçait dans un communiqué avoir arrêté trois suspects et poursuivre ses investigations. 


Le reporter de 38 ans était animateur radio pour le programme Observatorio de l'Université Vasco de Quiroga. Il avait précédemment été directeur de l’information, producteur et animateur pour Voces Radio, avait collaboré avec la radio locale EXA-Morelia et avait été animateur pour la chaîne Central TV AM et la radio Grupo Acir. Sur les réseaux sociaux, Abraham Mendoza Mendoza critiquait régulièrement et avec véhémence la corruption de la classe politique, locale comme fédérale. Il n’avait toutefois pas signalé avoir reçu de menaces récemment.


"Au moins trois journalistes tués en 2021 au Mexique. Combien faudra-t-il de victimes pour que les autorités prennent des mesures courageuses pour protéger la profession ?, s'interroge le directeur du bureau Amérique Latine de RSF, Emmanuel Colombié. Le Parquet de Michoacán et la police locale doivent mener une enquête exemplaire sur cette sordide affaire, et n’écarter aucune piste, y compris celle de son travail journalistique.” 


RSF poursuit son travail de documentation afin d’établir d’éventuels liens entre l'exécution d'Abraham Mendoza Mendoza et son activité. Depuis le début de l’année 2021, au moins deux autres journalistes ont été tués pour avoir simplement fait leur travail d’information. Le 17 juin, Gustavo Sánchez Cabrera était exécuté dans l'État de Oaxaca après avoir à maintes reprises signalé craindre pour sa vie. Il était dans l’attente d’un dispositif de protection de la part du Mécanisme fédéral de protection des journalistes. Le 3 mai, journée mondiale de la liberté de la presse, le corps de Benjamín Morales Hernández, fondateur et directeur de la page d’information en ligne Noticias Xonoidag, était retrouvé au bord d’une route entre Caborca et Sonoyta, dans l’État de Sonora. 


Le Mexique est classé au 143e rang sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF en 2021