Une journaliste tuée dans un attentat à la voiture piégée à Mogadiscio

Reporters sans frontières (RSF) dénonce l'attentat ciblé qui a coûté la vie à Hindia Mohamed, journaliste de la télévision et radio nationales à Mogadiscio jeudi 3 décembre. La journaliste Hindia Mohamed qui travaillait pour les médias nationaux Radio Mogadiscio et Somali National TV a été grièvement blessée dans l'explosion de sa voiture sur laquelle une bombe avait été fixée. Evacuée au Madina Hospital, elle a succombé à ses blessures quelques heures plus tard. L'attentat n'a pas été revendiqué mais le mode opératoire porte la signature de la milice islamiste Al Shabaab. Ce groupe s’en est déjà pris aux journalistes des médias nationaux de l’Etat somalien qu’il combat. "Reporters sans frontières est scandalisée d'apprendre la mort d'une journaliste de plus en Somalie, déclare Cléa Kahn-Sriber responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières. Le gouvernement doit tout mettre en œuvre pour arrêter et traduire en justice les responsables de telles attaques. L'impunité qui règne dans le pays ne fait qu'encourager les assassinats de la sorte. Nos pensées vont à la famille d'Hindia Mohamed, surtout à ses enfants, qui ont déjà été tant éprouvés." Le mari d'Hindia Mohamed également journaliste à la télévision nationale, Liban Ali Nur avait lui aussi trouvé la mort en septembre 2012 lors d'un attentat-suicide au restaurant The Village, un lieu réputé comme un point de rendez-vous pour la presse. L'attentat avait été revendiqué par la milice islamiste Al-Shabaab, qui a affirmé avoir visé les journalistes. Hindi Mohamed est la 38ème journaliste assassinée en Somalie dans le cadre de son activité professionnelle depuis 2010. Ce pays d’Afrique, le plus meurtrier pour les journalistes, occupe la 172e place sur 180 pays dans l’édition 2015 du Classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.
Publié le 03.12.2015
Mise à jour le 08.03.2016