Roumanie

Roumanie

Crainte de censure politique

Politisation excessive de la presse, mécanismes de financement corrompus, asservissement de l'agenda éditorial aux intérêts du patronat, infiltration des rédactions par des agents des services de renseignements… La transformation de la presse en un instrument de propagande politique a été plus visible que jamais ces dernières années en Roumanie, notamment pendant les périodes électorales. Le climat qui entoure la liberté de la presse se détériore aussi du fait de l’activité de groupuscules d’extrême droite liés à l’Eglise orthodoxe – elle-même partiellement financée par l’Etat – s’opposant ouvertement à la liberté d’information. Un projet de loi du chef du Parti social démocrate roumain (PSD) et président de la Chambre des députés Liviu Dragnea visant à punir toute personne dont les propos dénigreraient la Roumanie à l’étranger et prévoyant la réintroduction de la calomnie dans le code pénal, fait craindre une censure politique des médias.

44
au Classement mondial de la liberté de la presse 2018

Classement

+2

46 en 2017

Score global

+0,81

24,46 en 2017

  • 0
    journalistes tués en 2018
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2018
  • 0
    collaborateurs tués en 2018
Voir le baromètre