Stanislav Asseïev : “Le plus dur, c’était mon premier mois de détention”

Arbitrairement détenu pendant plus de deux ans dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine, Stanislav Asseïev était l’un des rares journalistes indépendants à être restés sur place après la prise de pouvoir par les séparatistes. Lors d’une visite chez Reporters sans frontières (RSF), qui a milité pour sa libération, il a livré son témoignage dans une vidéo.

Enlevé le 2 juin 2017 par les séparatistes du Donbass soutenus par la Russie, le journaliste Stanislav Asseïev restera emprisonné deux ans et demi. Après un mois et demi à subir des tortures dans une cave isolée, il est transféré à Isolatsia, un ancien centre d’art contemporain transformé en camp de concentration secret, à Donetsk, “capitale” de la République populaire de Donetsk autoproclamée. Il sera contraint à des aveux publics à la télévision russe.

 

 

 

 

Libéré lors d’un échange de prisonniers le 29 décembre 2019, il a raconté son expérience traumatisante dans un livre, publié aujourd’hui en français (Editions Atlande). Il a accepté de nous livrer son témoignage dans cette vidéo : 

La Russie occupe la 150e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse de RSF. L’Ukraine occupe la 97e place.

Publié le 09.12.2021
Mise à jour le 13.12.2021