Sierra Leone : RSF condamne la tentative d’assassinat ciblant un journaliste et sa famille

Dans la nuit du 29 avril, un journaliste travaillant sur plusieurs enquêtes sensibles et sa famille ont été réveillés par une odeur d’essence à leur domicile, au nord de la Sierra Leone. Reporters sans frontières (RSF) condamne fermement ce qui se révèle être une tentative d’assassinat et appelle les autorités à ouvrir une enquête sans délai.

Le 29 avril 2022, la nuit du journaliste sierra léonais Gibril Gottor et de sa famille aurait pu virer au drame. Le reporter travaillant pour la chaîne de télévision privée Africa Young Voices (AYV) a été réveillé par une odeur d’essence, avant de trouver un sac plastique couvert du liquide inflammable dans les tuyaux de ventilation de sa maison. Une des portes avait également été enduite d’essence. Depuis, le journaliste a fui son domicile situé dans le district de Kambia, dans le Nord du pays, et s’est éloigné de sa famille par crainte pour leur sécurité.

Contacté par notre organisation, il a indiqué qu’il travaillait actuellement sur plusieurs enquêtes sensibles. Elles concernent un pillage mené en décembre 2021 par un groupe criminel dans un village du même district, différents vols de terrains dont le même groupe est soupçonné, une affaire d’extorsion sur des pêcheurs par des soldats de la marine, une autre de viol sur mineure par un officier de police, et un trafic d’exportation illégale de bois vers la Guinée voisine. Le journaliste affirme également avoir été l’objet de plusieurs menaces et de convocations au tribunal au cours de ses enquêtes.

 

« Nous condamnons avec la plus grande fermeté cette tentative d’assassinat, sur un journaliste qui ne fait que son travail, déclare Sadibou Marong, le directeur du bureau Afrique de l’Ouest de RSF. Les autorités doivent impérativement réagir en ouvrant une enquête afin d’identifier et punir les coupables et en assurant la sécurité du journaliste et de sa famille. La Sierra Leone a gagné 27 places au Classement mondial de la liberté de la presse que vient de publier RSF, et doit continuer dans ce sens en assurant l’exercice d’un journalisme libre et sécurisé dans le pays. »

 

Gibril Gottor a indiqué avoir rapporté cette attaque à la police, qui a refusé de lui accorder une sécurité de nuit, mais qui s’est engagée à patrouiller dans la zone. 

Les violences contre les journalistes ont largement diminué en Sierra Leone ces dernières années, et les emprisonnements ont quasiment disparu. Le dernier cas de journaliste tué dans le pays remonte à 2011 lorsque Ibrahim Foday, qui enquêtait pour le quotidien The Exclusive sur un désaccord foncier entre deux communautés en périphérie de Freetown, la capitale du pays, avait été poignardé à mort. Malgré l’interpellation par la police de plusieurs suspects à l'époque, l'enquête n’a pas abouti et les coupables n’ont jamais été retrouvés.

Image
46/180
Score : 71.03
Publié le 06.05.2022