Royaume-Uni : RSF lance une nouvelle pétition #FreeAssange alors que le ministre de l’Intérieur envisage de demander l’extradition

À la suite de la décision du tribunal de district renvoyant l’extradition du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, devant le ministère de l’Intérieur britannique, Reporters sans Frontières (RSF) a lancé une nouvelle pétition appelant la ministre de l’Intérieur Priti Patel à rejeter l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis. RSF invite instamment ses partisans à se rallier à la demande adressée au ministre de l’Intérieur en signant et en partageant la pétition #FreeAssange avant le 18 mai !

Le 20 avril, la Westminster Magistrates Court a pris un arrêté renvoyant l’extradition de Julian Assange devant le ministère de l’Intérieur britannique. Ses avocats ont un mois pour présenter leurs arguments en défense. À l’issue de cette période, le ministère de l’Intérieur, Priti Patel, devra se prononcer en approuvant ou rejetant la demande d’extradition du gouvernement des États-Unis. 

 

Alors que le sort de Julian Assange relève de nouveau d’une décision politique, RSF a lancé une nouvelle pétition #FreeAssange, appelant la ministre de l’Intérieur à rejeter l’extradition de Julian Assange aux États-Unis et à garantir sa libération immédiate en vue de protéger le journalisme et la liberté de la presse. Ses partisans sont instamment invités à la signer avant le 18 mai.

 

 

« Ces quatre semaines à venir seront déterminantes dans la mobilisation visant à bloquer l’extradition de Julian Assange et à assurer sa libération. Nous aspirons, par le biais de cette pétition, à mobiliser celles et ceux qui défendent le journalisme et la liberté de la presse et nous attendons que le gouvernement britannique rende des comptes. La ministre de l’Intérieur doit désormais agir pour protéger le journalisme et respecter l’engagement du Royaume-Uni en faveur de la liberté des médias en rejetant la demande d’extradition de Julian Assange et sa libération », a déclaré la directrice des opérations et des campagnes à RSF, Rebecca Vincent, qui a suivi l’affaire pour RSF.

 

 

Le prédécesseur de Priti Patel, l’ancien ministre de l’Intérieur Sajid Javid avait dans un premier temps donné son feu vert à la demande d’extradition en juin 2019. Cette décision a engendré des procédures devant les juridictions britanniques qui ont duré plus de deux ans. À l’issue de ces procédures, le tribunal de district a rendu une décision bloquant l’extradition de Julian Assange pour des raisons de santé mentale en janvier 2021, puis la Haute cour est revenue sur cette décision en décembre 2021, pour, en fin de compte, que la Cour suprême refuse d’examiner sa demande en appel en mars 2022.

 

 

La pétition précédente de RSF qui appelait le gouvernement britannique à ne pas se plier à la décision d’extradition de Julian Assange vers les États-Unis a recueilli plus de 90 000 signatures (108 000 si l’on compte les signatures supplémentaires de la version allemande de la pétition). Elle a été adressée à Downing Street, au ministère de l’Intérieur, au ministère de la Justice et au bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth en amont de la décision historique du 4 janvier 2021 qu’a rendue la justice en première instance dans cette affaire.

 

 

Le Royaume Uni arrive à la 33e position sur 180 pays dans le de Classement mondial de la liberté de la presse de 2021.

 

Publié le 20.04.2022
Mise à jour le 21.04.2022