Présentation

La Journalism Trust Initiative (JTI), Initiative pour la fiabilité de l’information en français, est un dispositif d’autorégulation visant à promouvoir les sources d’informations fiables dans un contexte technologique où des contenus de nature diverse (propagande, publicité, information sponsorisée, échange d’opinions, journalisme) sont en concurrence directe.. Une concurrence déloyale favorise les contenus manipulatoires ou extrémistes par rapport aux informations vérifiées de manière indépendante et conformément à l’éthique. Le projet a été lancé le 3 avril 2018 par Reporters sans frontières (RSF) avec ses partenaires, l'Agence France-Presse (AFP), l'Union européenne de radio-télévision (UER) et le Global Editors Network (GEN). Ce dispositif non-discrétionnaire  vise à favoriser le respect des processus de production journalistique et à donner des avantages concrets à ceux qui les mettent en oeuvre, notamment au travers de la distribution algorithmique et de l’attribution des dépenses publicitaires


  • Un dispositif innovant qui respecte les normes professionnelles
  • Des indicateurs de confiance pour une information crédible
  • Un outil de référence pour un code de bonne conduite transparent
  • Une avancée tangible, basée sur l’autorégulation et la confiance élaborée par 120 experts
  • Une consultation publique de 3 mois permettant d’enrichir les normes à mettre en place

Créer un référentiel pour le journalisme


La Journalism Trust Initiative consiste à créer un référentiel pour le journalisme sous la forme d’indicateurs sur la transparence des médias, l’indépendance éditoriale, la mise en oeuvre de méthodes journalistiques et le respect des règles déontologiques. Ces normes (ou “standards”) sont établies dans le cadre d’un processus concerté, lancé le 3 avril 2018 sous l’égide du Comité européen de normalisation (CEN), et ouvert  à tous les acteurs concernés: médias, associations et syndicats professionnels, instances d’autorégulation comme les conseils de presse et les organismes de réglementation, ainsi que plateformes numériques, annonceurs et représentants des intérêts des consommateurs. 

Donner des avantages concrets à la qualité et l’indépendance du journalisme 

Dans le nouveau système de l’espace public, les informations fausses circulent plus vite que les vraies : la défense du journalisme suppose de renverser la logique en donnant un avantage réel à tous ceux qui produisent des informations de manière fiable, quel que soit leur statut. Des avantages pourront ainsi être attachés à la qualité et à l’indépendance du journalisme à travers une distribution et un traitement privilégiés par les algorithmes des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, avec pour résultat une meilleure visibilité, une plus grande portée et de plus importantes recettes publicitaires. 

Des représentants des annonceurs, soucieux d’établir une “liste blanche” de médias auxquels associer leur image, ont par ailleurs affirmé leur intérêt pour l’initiative, qui pourrait leur fournir des critères pour affecter leurs dépenses publicitaires. Le dispositif pourrait aussi servir de référence pour les aides publiques à la presse, offrant ainsi aux médias des sources de financement complémentaires. Il pourra être utilisé par des organes de régulation et servir de base à un label des médias de confiance.