Amériques
OECO
-
Classement 2022
55/180
Score : 68.49
Indicateur politique
61
62.91
Indicateur économique
62
48.37
Indicateur législatif
78
68.25
Indicateur social
51
79.80
Indicateur sécuritaire
36
83.13
Classement 2021
45/180
Score : 76.02
N/A
Ces indicateurs ne sont pas disponibles avant 2022 en raison d'un changement méthodologique.

Les pays membres de l’Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECO) se sont efforcés de maintenir un niveau élevé de liberté de la presse, en dépit de la censure à laquelle sont soumises les rédactions et d’une influence politique croissante.

Paysage médiatique

Sur plusieurs des îles, des partis politiques détiennent des parts majoritaires dans les médias, compromettant ainsi l’indépendance journalistique dans toute la région. Les gouvernements exercent également une influence non négligeable sur les radios, les journaux et les médias numériques, dont The Grenada Explorer et Antiqua Breaking News.

Contexte politique

Dans toute la zone, les médias sont sous l’influence directe des politiques, notamment en période électorale : une situation due au fait que les élus, via la distribution de marchés publicitaires publics, peuvent priver à tout moment les rédactions des revenus dont elles dépendent. Cela a été le cas à la Grenade, où un mouvement de protestation contre le directeur général du réseau public de radiodiffusion Grenada’s Broadcasting Network, le seul à couvrir tout le territoire, a été étouffé.

Cadre légal

En 2016, Saint-Vincent-et-les-Grenadines a adopté une loi ambiguë sur la cybercriminalité visant à réduire la liberté de la presse en ligne sous prétexte de diffamation criminelle. Cette loi concerne les médias de presse écrite et de radiodiffusion, mais également les contenus en ligne.

Contexte économique

Alors que le secteur de l’information a connu une phase de croissance économique, les journalistes restent peu formés et abandonnent souvent leur activité en raison de salaires dérisoires, une situation qui touche particulièrement les femmes dans la région.

Contexte socioculturel

Le journalisme n’est pas considéré comme une activité prestigieuse ou lucrative dans la région.

Sécurité

Aucun journaliste n’a été tué l’année dernière, mais en juin 2020, le photojournaliste de Nation News Christoff Griffith a trouvé la mort dans l’exercice de son métier à la Barbade, et une enquête à été ouverte. Si les journalistes peuvent en général travailler en toute sécurité et liberté, ils peuvent faire l’objet de menaces ou d’intimidations de la part d’organisations criminelles.

Exactions en temps réel en OECO

Baromètre
Tués depuis le 1er janvier 2022
0 journalistes
0 collaborateurs des médias
0
En prison à ce jour
0 journalistes
0 collaborateurs des médias
0