Nouvelle disparition inquiétante d’une journaliste hongkongaise en Chine

RSF s'inquiète de la disparition de la journaliste du quotidien hongkongais South China Morning Post Minnie Chan, qui a disparu en Chine fin octobre, après avoir couvert le forum sur la sécurité organisé par Pékin.

Ce sont ses amis qui ont donné l'alerte : Minnie Chan, journaliste spécialisée dans les questions de défense pour le quotidien hongkongais South China Morning Post (SCMP), est apparemment injoignable depuis fin octobre, au moment où elle couvrait le forum Xiangshan, une conférence sur les questions de sécurité organisée par le ministère de la Défense chinois à Pékin du 29 au 31 octobre 2023. 

Le dernier article de Minnie Chan, qui portait sur la réaction de la Chine à la guerre à Gaza, a été publié sur le site Internet du SCMP le 1er novembre 2023. En réponse à une enquête du site d’information japonais Kyodo News, un responsable du SCMP a déclaré que le journaliste était "en congé" à Pékin pour "régler une affaire personnelle” et a refusé de donner plus de détails pour des questions de "respect de la vie privée". Le même jour, le SCMP a menacé d'intenter une action en justice contre le média indépendant Hong Kong Free Press pour avoir couvert la disparition de la reporter.

"Nous sommes vivement inquiets de la disparition de Minnie Chan. Il est devenu courant pour le régime chinois d'enlever des journalistes et de les détenir arbitrairement pendant des mois dans des prisons noires, où ils sont privés de leurs droits et souvent torturés. Nous demandons à Pékin de révéler immédiatement où se trouve Minnie Chan et, dans le cas où elle serait détenue, de procéder à sa libération immédiate.

Cédric Alviani
Directeur du bureau Asie-Pacifique de RSF

Des journalistes qui disparaissent fréquemment

Ce n'est pas la première fois qu'un journaliste du SCMP, média appartenant à la multinationale technologique chinoise Alibaba, disparaît après un déplacement professionnel en Chine. Selon la chaîne de télévision Al Jazeera, un collègue de Minnie Chan avait disparu pendant neuf mois en 2022, avant d'être affecté à un autre service, qui couvre une actualité moins "sensible politiquement".

Ces dernières années, plusieurs journalistes et défenseurs de la liberté de la presse ont été enlevés ou détenus secrètement au secret, avant qu’il ne soit confirmé qu'ils étaient détenus par le régime. Parmi eux, l'éditeur Gui Minhai, enlevé en Thaïlande en 2015, le journaliste Yang Zewei, enlevé au Laos en mai 2023, ou encore l'éditeur Lü Hua, dont la détention a été révélée quatre mois après sa disparition en avril 2023.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2012, le leader chinois Xi Jinping mène une véritable croisade contre le journalisme, comme le révèle le rapport de RSF Le Grand Bond en arrière du journalisme en Chine, publié en décembre 2021, qui détaille les efforts de Pékin pour contrôler l’information et les médias à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières.

Le territoire de Hong Kong est classé 140e dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2023 publié par RSF, alors qu’il occupait la 18e place deux décennies plus tôt. La Chine, pour sa part, est au 179e rang sur 180 pays et territoires évalués.

Image
179/ 180
Score : 22,97
Image
140/ 180
Score : 44,86
Publié le