Le journaliste philippin Orlando Dinoy sauvagement assassiné à son domicile

Basé sur l’île de Mindanao, dans le sud de l'archipel philippin, le reporter a été la cible d’une expédition meurtrière préméditée. Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités philippines de faire toute la lumière sur ce crime atroce et d’examiner en priorité l’hypothèse d’un assassinat en lien avec son travail.

Touché de six balles dans la poitrine et l’abdomen, il est mort sur le coup. Le journaliste Orlando “Dondon” Dinoy a été attaqué par un individu armé, dans la soirée du 30 octobre, à son domicile de Bansalan, dans la province de Davao del Sur, dans le sud de l'archipel philippin. Son assassin l’a d’abord interpellé depuis la rue pour lui demander de sortir de son appartement ; après avoir tiré deux premiers coups de feu, l’assaillant a poursuivi sa victime jusqu’à l’intérieur de son domicile, où le journaliste s’était réfugié.


Reporter pour le portail d’informations régionales Newsline Philippines, et présentateur d’une émission sur la radio Energy FM, Orlando Dinoy couvrait l’actualité locale, en se concentrant sur les questions de développement et les faits divers, selon un communiqué publié par la rédactrice en chef de Newsline Philippines, Editha Z. Caduaya.  

 

Sauvagerie et préméditation

 

“Le meurtre d’Orlando Dinoy est d’autant plus choquant qu’il a été perpétré avec une sauvagerie sanguinaire et, en même temps, une préméditation évidente, note le responsable du bureau Asie-Pacifique de RSF, Daniel Bastard. Dans ce contexte, il est déterminant d’identifier au plus vite les indices permettant de retrouver les coupables et, notamment, les éléments qui peuvent nourrir l’hypothèse d’un assassinat en lien avec les activités journalistiques de la victime.”


La Force de travail présidentielle sur la sécurité des médias (Presidential Task Force on Media Security, PTFoMS), l’agence nationale chargée d'instruire ce type d’affaire, affirme dans un communiqué publié le 31 octobre que “les enquêteurs [de la police] ont déjà de fortes pistes concernant l’auteur du meurte”. Contactée le 2 novembre par RSF, la PTFoMS n’a pu en dire davantage sur l’hypothèse privilégiée.


Si la présomption d’un assassinat en lien avec son activité professionnelle était validée, Orlando Dinoy serait le 21e journaliste assassiné pour son travail depuis l’arrivée au pouvoir du président philippin Rodrigo Duterte, en 2016.


Les Philippines se situent actuellement au 138e rang sur 180 pays dans le Classement mondial pour la liberté de la presse établi par RSF en 2021.

Publié le 02.11.2021
Mise à jour le 26.01.2022