A la veille du retrait officiel de Vincent Bolloré, RSF a organisé “son pot de départ” place de la Bourse à Paris

Reporters sans frontières (RSF) a symboliquement organisé un apéritif breton en plein cœur de Paris, pour marquer le départ de l’homme d’affaires qui s’est illustré ces dix dernières années par son ingérence et ses méthodes brutales dans le monde des médias.

Ce 17 février 2022, à l’occasion des 200 ans de l’entreprise familiale - une papeterie à l’origine- , l’industriel breton Vincent Bolloré est censé prendre sa retraite. L’homme à la tête d’un empire médiatique composé du groupe Canal+ et Vivendi avait assuré, il y a cinq ans, qu’il se retirait des affaires en ce jour anniversaire. Compte tenu de l’emprise de l’entrepreneur sur le paysage médiatique français, RSF a tenu à célébrer ce retrait en organisant “un pot de départ” place de la Bourse, lieu hautement symbolique, car historiquement situé au carrefour du quartier de la finance et de la presse.


En présence notamment du directeur de Mediapart Edwy Plenel, qui a dénoncé “l’ascension féroce du groupe Bolloré (...) qui tue l’information et la vérité”,  le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire a levé son verre (de cidre breton) à la santé de “la liberté de la presse et du journalisme” après avoir dénoncé “ l’inquiétant niveau de concentration de l’empire Bolloré et les atteintes à la l’indépendance éditoriale” constatées dans les médias du groupe.   “Nous sommes là pour affirmer l’importance d’un journalisme de qualité, fondé sur les faits” a encore déclaré Christophe Deloire.


Des témoignages exclusifs réunis par RSF dans son documentaire Le Système B, ont décrit les méthodes brutales utilisées par l’homme d’affaires Vincent Bolloré dans le paysage médiatique et la mécanique d’emprise et d’intimidation qu’il a mise en place lorsqu’il prend le contrôle d’un média ou lorsque des journalistes enquêtent sur ses activités industrielles. A l’occasion de la diffusion de ce film sur les réseaux sociaux, RSF avait publié une série de recommandations visant notamment à garantir l’indépendance éditoriale des médias du groupe Bolloré ou demandant à lAutorité de la concurrence d’empêcher la création de quasi-monopoles dans les secteurs de l’information et de l’édition.


La France se situe à la 34e place au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2021. 

Publié le 16.02.2022
Mise à jour le 16.02.2022