Insultes sexistes de Janez Janš​a envers deux journalistes de RTV Slovenia

Eugenija Carl et Mojca Šetinc Pašek, respectivement journaliste et directrice des programmes de la chaîne publique slovène RTV Slovenia, ont été la cible d’insultes à caractère sexiste postées sur Twitter par Janez Janša, ancien Premier ministre slovène et Président du parti de droite SDS.

Quand un ancien Premier ministre slovène attaque “en dessous de la ceinture”

Janez Janša aime les réseaux sociaux. Deux fois Premier ministre de la Slovénie et actuellement président du SDS (Parti Démocrate Slovène), aujourd’hui dans l’opposition, a twitté qu’Eugenija Carl et Mojca Šetinc Pašek, journalistes de la chaîne de télévision nationale RTV Slovenia, se prostituaient sur leur page Facebook pour respectivement 30 et 35 euros… Cette attaque “en dessous de la ceinture” est intervenue le 21 mars dernier, en réponse à un reportage diffusé lors d’une émission d’information quotidienne de la chaîne. Reportage qui dénonce trois membres du SDS, abonnés depuis huit mois à la page Facebook des « Légions de la mort », une page de tendance neo-nazi, renommée dans le sillage de la diffusion de l’information « Nous condamnons le communisme ». Les trois intéressés, une fonctionnaire européenne de l’Agence des droits fondamentaux de l’UE, le vice-président du Conseil national de la République et le responsable de la Commission parlementaire pour la supervision des services de sécurité et de renseignement, ont déclaré ne pas être « au courant » et que leur compte avait peut-être été piraté... L’histoire se déroule sur fond de montée du nationalisme, accentuée par la crise humanitaire des migrants.

M. Janša est déjà coutumier d’attaques verbales envers les journalistes. En janvier 2015, il avait qualifié le journaliste Erik Valencic de « terroriste potentiel » dans un tweet adressé à la CIA et en janvier 2016, attaqué la journaliste Gordana Stojilkovic sur les consonances serbes de son prénom.


Les médias slovènes ont immédiatement réagi en solidarité avec Eugenija Carl et Mojca Šetinc Pašek. Ces dernières ont fait part de leur volonté d’attaquer M. Jansa en justice.

Publié le 25.03.2016
Mise à jour le 25.03.2016