Hong Kong : RSF appelle à la libération d’un ancien chroniqueur de Stand News

Reporters sans frontières (RSF) appelle à la libération d’Allan Au, un journaliste vétéran et chroniqueur du média Stand News, aujourd’hui fermé, arrêté le 11 avril à Hong Kong sous l'accusation de « complot en vue de publier des publications séditieuses ».

------------------------------------------------------------------------------

Mise à jour - 11 avril 2022

 

Allan Au a été libéré sous caution un peu avant minuit hier, aucune charge n'a encore été retenue contre lui.

------------------------------------------------------------------------------

 

Le 11 avril, Allan Au, un journaliste vétéran et chroniqueur du média indépendant aujourd’hui défunt Stand News, a été arrêté à son domicile de Hong Kong par le Département de la sécurité nationale de la police sous l'accusation de « complot en vue de publier des publications séditieuses », un crime passible d'une peine maximale de deux ans de prison. Allan Au est le troisième journaliste lié à Stand News arrêté sous ce chef d’accusation, les rédacteurs en chef  Patrick Lam et Chung Pui-kuen étant actuellement détenus dans l’attente de leur procès.

 

« L’arrestation d’un troisième journaliste de Stand News, deux mois après la fermeture forcée du média pour lequel il travaillait, est une nouvelle preuve de la détermination du gouvernement à mettre fin à la liberté de la presse sur le territoire », commente le directeur du bureau Asie de l'Est de Reporters sans frontières (RSF), Cédric Alviani, qui appelle la communauté internationale à intensifier la pression sur le régime de Pékin, afin d’« obtenir la libération d'Allan Au et de tous les autres journalistes et défenseurs de la liberté de la presse détenus à Hong Kong. »

 

Allan Au, 54 ans, avait auparavant exercé les fonctions de chroniqueur pour le quotidien en langue chinoise Ming Pao, d’animateur pour le groupe audiovisuel public Radio Television Hong Kong (RTHK) et de producteur de la chaîne d'information en langue cantonaise TVB News. Jusqu’à ce jour, il était aussi consultant à l’école de journalisme et de communication de l’Université chinoise de Hong Kong.

 

Quatorze défenseurs de la liberté de la presse détenus

 

Le 29 décembre, la direction de Stand News, un site d’information indépendant et à but non lucratif en chinois, avait annoncé l’arrêt de ses opérations suite à la perquisition de ses locaux et à l’arrestation des membres de l’équipe. Stand News, fondé en 2014, a largement couvert les procès liés à la loi sur la sécurité nationale et figurait parmi les nominés pour le prix RSF de la liberté de la presse 2021.

 

En juin 2021, la cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, a aussi utilisé la loi de sécurité nationale comme prétexte pour fermer Apple Daily, un des derniers grands médias en langue chinoise critique du régime de Pékin. Au moins 24 journalistes et défenseurs de la liberté de la presse ont été poursuivis, dont 14 sont toujours détenus, parmi lesquels Allan Au.

 

Dans son dernier rapport d’investigation, Le grand bond en arrière du journalisme en Chine, publié le 7 décembre 2021, RSF révélait la campagne de répression sans précédent menée ces dernières années par le régime chinois contre le journalisme et le droit à l'information dans le monde entier.

 

Hong Kong, autrefois un bastion de la liberté de la presse, a chuté du 18e rang en 2002 au 80e rang dans le Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF en 2021. La République populaire de Chine stagne pour sa part au 177e rang sur 180.

Publié le 11.04.2022
Mise à jour le 12.04.2022