Héros de l'information

Janna Litvina

Le nom de Janna Litvina est familier à tout ce que le Bélarus compte encore de journalistes indépendants. L'Association des journalistes bélarusses (BAJ), qu'elle a cofondée en 1995, leur fournit un soutien crucial face aux abus quotidiens de « la dernière dictature d'Europe » : assistance juridique, recensement des violations de la liberté de la presse, formations professionnelles, plaidoyer pour des réformes législatives... Ce combat inlassable, qui a valu à la BAJ de nombreuses récompenses dont le Prix Sakharov du Parlement européen, Janna Litvina l'incarne parfaitement : pendant la perestroïka, elle impose un ton libre sur la radio d'Etat dont elle est rédactrice en chef. La station est fermée à la veille de l'élection présidentielle de 1995, qui propulse au pouvoir Alexandre Loukachenko. Janna Litvina lance alors une radio privée, et quand celle-ci est à son tour interdite en 1996, elle poursuit ses émissions depuis la Pologne. Etre présidente de la BAJ n'est pas de tout repos : en février 2012, alors que la répression s'intensifie dans le pays, Janna Litvina fait l’objet d'unecampagne de calomnie sur la télévision publique. Durant les mois suivants, elle estinterdite de sortie du territoire. Mais la BAJ poursuit sa lutte inégale. Elle compte aujourd'hui plus de mille membres et cinq branches régionales en plus de son bureau central basé à Minsk.