Héros de l'information

Eric Topona

Le 3 mai 2013, lors de la journée mondiale de la liberté de la presse, Eric Topona déclare que la liberté de la presse commence à être une réalité au Tchad. Ironie du sort, trois jours plus tard, ce journaliste radio et défenseur des droits humains est interpellé lors d’une vague d’arrestation de journalistes et d’opposants et conduit en prison. Il passe alors plus de cent jours derrière les barreaux, en attente de son jugement, dans des conditions qu’il qualifiera plus tard « d’excécrables ». Accusé d’avoir « menacé l’ordre constitutionnel » il est condamné à trois ans de prison avec sursis. A sa libération il reprend ses activités journalistiques. Mais, en décembre 2013, réalisant qu’il ne peut continuer à travailler en tant que journaliste dans le pays d’Idriss Déby, il décide alors de continuer sa collaboration avec la Deutsche Welle depuis l’Allemagne et s’installe à Bonn.