Guerre en Ukraine : “Poutine termine d’achever la presse indépendante russe”

Après l'adoption, le 4 mars, d’un amendement qui prévoit jusqu’à quinze ans de prison pour les journalistes qui publieront des “fausses informations” sur les forces armées russes, l’avenir s’assombrit définitivement pour les derniers représentants de la presse indépendante. Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités russes de supprimer immédiatement cette loi liberticide.

Читать на русском / Lire en russe

 

Ce samedi matin, nombreux sont les médias étrangers – BBC, CNN, Bloomberg News, ABC, CBS News, Canada’s CBC/Radio-Canada – à avoir pris la décision de suspendre temporairement leur diffusion ou leur collecte d’information en Russie. Ces mesures font suite à la promulgation d’un amendement, signé vendredi soir par Vladimir Poutine, punissant toute personne russe ou étrangère de quinze ans de prison pour la diffusion d’informations “mensongères” sur les forces armées russes.

 

Du côté des médias russes indépendants, le grand journal russe d’investigation Novaïa Gazeta a annoncé le 4 mars la suppression de toutes ses publications concernant la guerre en Ukraine, expliquant que la censure militaire russe était “rapidement entrée dans une nouvelle phase” et que le média “n’avait pas le droit de risquer la liberté” de ses journalistes. Le site d'information économique russe The Bell a également annoncé avoir décidé de ne plus couvrir la guerre en Ukraine afin de protéger ses journalistes des sanctions pénales.

 

“Nous assistons impuissants à la mise à mort en direct de la presse russe indépendante, déplore Jeanne Cavelier, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF. Avec ce nouvel amendement qui fait courir le risque d'importantes sanctions pénales pour les journalistes en Russie, Vladimir Poutine donne le coup de grâce et termine d’achever la presse indépendante russe, pour une part déjà considérablement affaiblie par la loi agent de l’étranger promulguée fin 2017. Nous demandons aux autorités russe de supprimer immédiatement cette loi liberticide.”

 

Le 3 mars, la radio Écho de Moscou, figure de proue de l’audiovisuel indépendant en Russie, a annoncé son auto-dissolution et supprimé son site Internet ainsi que ses comptes sur les réseaux sociaux. Dans la foulée, la chaîne de télévision Dojd a également cessé sa diffusion. Le même jour, en cascade, Znak a annoncé la suspension de ses publications, The Village la fermeture de son bureau en Russie et la radio Serebrianny Dojd a annulé la programmation de la plupart de ses émissions, remplacer par de la musique et de courts flash-info, se justifiant : “nous ne pouvons pas parler, nous ne voulons pas mentir”.

 

Une trentaine de sites bloqués

 

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, le gouvernement russe, via son régulateur des médias, le Roskomnadzor - répertorié comme prédateur numérique de la liberté de la presse par RSF – n'a cessé d'intensifier ses attaques contre les médias indépendants. Les médias russes ont d’abord reçu l’ordre de n’utiliser que “les informations et les données reçues de sources officielles russes” et d’employer le terme “opération spéciale” pour qualifier le conflit sous peine d’être censuré.

 

En l’espace d’une semaine, le Roskomnadzor a bloqué une trentaine de sites de médias indépendants russes et ukrainiens. Les derniers blocages en date concernent l’édition russophone de la BBC, la radiotélévision allemande Deutsche Welle, Radio Svoboda, la filiale russe du média américain Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) et le site indépendant russe Meduza. Les derniers médias indépendants non bloqués (Mediazona, Novaïa Gazeta, Svobodnaya pressa, Journaliste et Lenizdat) sont menacés de l’être prochainement. Pour parer au blocage des sites des médias indépendants en Russie, RSF a relancé son opération #CollateralFreedom qui permet de contourner la censure des autorités grâce à la technologie du site miroir.

 

La Russie  occupe la 150e position sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2021 de RSF.

Publié le 05.03.2022
Mise à jour le 06.03.2022