États-Unis

États-Unis

Offensives multiples contre le Premier amendement

Aux États-Unis, la liberté de la presse, inscrite dans le marbre du Premier amendement à la Constitution de 1787, a dû faire face ces dernières années à des obstacles majeurs, notamment depuis l’élection de Donald Trump à la tête du pays. Le président a qualifié la presse « d’ennemie du peuple américain » à plusieurs reprises lors d’attaques verbales contre des journalistes. Il a également tenté de restreindre l’accès à la Maison Blanche à plusieurs organes de presse en représailles à des articles et reportages critiques à son égard. Toutefois, malgré les perspectives peu réjouissantes qu’offre l’administration de Donald Trump, il est nécessaire de rappeler que son prédécesseur a laissé derrière lui un piètre héritage en matière de liberté de la presse et d’accès à l’information. Au cours des deux mandats de Barack Obama, des journalistes ont régulièrement été arrêtés alors qu’ils couvraient diverses manifestations à travers le pays. Certains d’entre eux font encore actuellement face à des accusations pénales. L’administration Obama a par ailleurs déclaré la guerre aux lanceurs d’alertes qui ont révélé des informations concernant ses activités, engageant plus de poursuite à leur encontre que toutes les administrations précédentes confondues. À ce jour, les journalistes américains ne bénéficient toujours pas d’une « loi bouclier » (shield law) qui leur garantirait le droit de ne pas divulguer de données confidentielles sur leur travail ou celui de protéger leurs sources au niveau fédéral. De plus, au cours des dernières années, les fouilles prolongées de journalistes et de leur matériel se sont intensifiées aux frontières des États-Unis. Certains journalistes étrangers ont même été interdits de voyage dans le pays en raison de leur couverture de certains sujets sensibles, comme les Farc en Colombie ou le Kurdistan.

Consultez le U.S. Press Freedom Tracker

43
au Classement mondial de la liberté de la presse 2017

Classement

-2

41 en 2016

Score global

+1,39

22,49 en 2016

  • 0
    journalistes tués en 2017
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2017
  • 0
    collaborateurs tués en 2017
Voir le baromètre