États-Unis

États-Unis

L’hostilité contre la presse persiste


Consultez le U.S. Press Freedom Tracker

Aux Etats-Unis, la 3e année du mandat de Donald Trump n’a apporté aucune amélioration dans le domaine de la liberté de la presse. Arrestations, agressions physiques, dénigrements publics et harcèlement de journalistes ont continué de marquer l’année 2019, même si le nombre de journalistes arrêtés et harcelés a légèrement diminué par rapport à l’année précédente. La source principale de cette agressivité reste le président Trump et ceux qui lui sont associés dans le gouvernement fédéral, - ils ont démontré que les Etats-Unis ne sont plus l’un des plus ardents défenseurs de la liberté de la presse, que ce soit à l’intérieur ou hors de ses frontières. Ce dangereux sentiment anti-presse s’est transmis aux institutions et gouvernements locaux, ainsi qu’au public américain. En mars 2019, la divulgation d’un document secret a révélé que le gouvernement américain utilisait une base de données secrète notamment sur les journalistes et activistes que les autorités frontalières considèrent comme devant faire l’objet d’un interrogatoire au franchissement de certains postes frontièred entre les Etats-Unis et le Mexique. Quelques mois plus tard, le Département de la justice a inculpé le cofondateur de Wikileaks Julian Assange de 17 chefs d’accusation relevant de l’Espionage Act de 1917. Sa condamnation créerait un dangereux précédent pour les journalistes qui,peuvent être amenés à publier des informations gouvernementales d’intérêt public mais qui seraient classifiée . Sous la présidence de Donald Trump, la Maison Blanche a choisi de modifier les formes traditionnelles d’accès de la presse et la possibilité pour les journalistes de poser des questions à l’administration américaine est désormais limitée. Le dernier point presse quotidien et télévisée de la Maison Blanche a eu lieu en mars 2019. Depuis, le gouvernement fédéral n'a eu de cesse de refuser l’accès de certains journalistes et médias aux différents événements organisés pour la presse.


45
au Classement mondial de la liberté de la presse 2020

Classement

+3

48 en 2019

Score global

-1,84

25,69 en 2019

  • 0
    journalistes tués en 2020
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2020
  • 0
    collaborateurs tués en 2020
Voir le baromètre