COLLATERAL FREEDOM

Reporters sans frontières débloque 34 sites censurés dans 18 pays.


Comment RSF déjoue la censure ?

L'opération #CollateralFreedom permet de contourner la censure de l’Internet grâce à un dispositif fondé sur la technique du "miroir", consistant à dupliquer les sites censurés et à en héberger des copies sur des serveurs internationaux appartenant à des "géants" du web. Si un pays tente de censurer ces sites, il doit aussi couper l’accès à l’ensemble des sites et services hébergés par ce serveur géant, ce qui provoquerait un important dommage collatéral pour son économie.


Aidez-nous à déjouer la censure sur Internet !
Pour maintenir les « sites miroirs » accessibles, RSF utilise une bande passante qui s’épuisera avec la fréquentation des sites. En faisant un don, chaque internaute contribue au financement de cette bande passante pour prolonger l’accès aux sites débloqués. Nouveau : RSF met à disposition "Censorship detector", une extension permettant d'accéder aux sites dans les pays où ils sont censurés (via Google Chrome ou FireFox).

Les sites débloqués par RSF

Gros plan sur la censure

Cambodge

Mainmise sur les médias de masse, fermeture des organes de presse indépendants, intimidation et emprisonnement de journalistes… Craignant de devoir céder le pouvoir après plus de 30 ans de règne, le Premier ministre Hun Sen a entrepris un vaste mouvement de répression de la liberté de la presse en amont des élections de 2018. Face à ce verrouillage de l’information, l’Internet se présente comme un espace médiatique alternatif prisé par les journalistes-citoyens, lesquels publient principalement sur Facebook, qui rassemble la moitié de la population du royaume. Revers de la médaille : tout contenu en ligne peut être étiqueté “fausse nouvelle” et censuré par les autorités, qui n’hésitent pas à bloquer les sites jugés trop critiques. Au nom de la lutte contre le Covid-19, le régime a adopté une loi sur l’état d'urgence qui institutionnalise la censure et prévoit une “surveillance et un suivi illimités de toutes les formes de télécommunications”. Deux journalistes ont été arrêtés en avril et en juin 2020 pour de simples publications en lien la pandémie avec sur les réseaux sociaux.

144
au Classement mondial de la liberté de la presse 2021
Voir le classement
Site débloqué par RSF