COLLATERAL FREEDOM

Reporters sans frontières débloque 24 sites censurés

A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la cybercensure, les internautes du monde entier pourront accéder librement et gratuitement à Ozguruz, le site du journaliste Can Dundar (Turquie), Azathabar (Turkmenistan), Meydan (Azerbaïdjan), Dohanews (Qatar) et Alqst (Arabie saoudite).


Comment RSF déjoue la censure ?


L'opération #CollateralFreedom permet de contourner la censure technologique grâce à un dispositif original fondé sur la technique du "miroir", consistant à dupliquer les sites censurés et à en héberger des copies sur des serveurs de "géants" du web. Impossible pour les autorités de censurer ces sites sans couper l'accès aux "géants" et créer un veritable dommage collateral.

Aidez-nous à déjouer la censure sur Internet !
Pour maintenir les « sites miroirs » accessibles, RSF utilise une bande passante qui s’épuisera avec la fréquentation des sites. En faisant un don, chaque internaute contribue au financement de cette bande passante pour prolonger l’accès aux sites débloqués. Nouveau : RSF met à disposition "Censorship detector", une extension permettant d'accéder aux sites dans les pays où ils sont censurés (via Google Chrome ou FireFox).

Les 15 pays ennemis d'internet

Gros plan sur la censure

Qatar

Dans ce petit pays du Golfe persique, la liberté de la presse est confrontée à de nombreux challenges. En plus d’un fort système de censure et des lignes rouges traditionnelles à respecter, les journalistes eux-mêmes préfèrent s’auto-censurer que de se risquer à critiquer ouvertement les autorités. Bien que la chaîne Al-Jazeera ait révolutionné le paysage médiatique dans le monde arabe, les espaces de liberté d’expression sont restreints à l'intérieur du pays. La loi sur la cybercriminalité adoptée fin 2014 menace en outre les journalistes puisqu'elle elle criminalise la diffusion de “fausses nouvelles”, ou la violation des “valeurs ou principes sociaux” entre autres. Doha News, un des seuls sites d’information indépendants et audacieux dans sa couverture des événements, s’est vu bloqué en novembre 2016 pour des “problèmes de licence” selon les autorités.

123
au Classement mondial de la liberté de la presse 2017
Voir le classement
Site débloqué par RSF