Collateral Freedom, la censure remise en échec dans 14 pays Ennemis d’Internet

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la cybercensure, le 12 mars, RSF lance la sixième édition de son opération Collateral Freedom et débloque quatre nouveaux sites d’information censurés, les rendant accessibles depuis les territoires où ils sont aujourd’hui prohibés. En septembre 2020, RSF débloque trois sites d’information supplémentaires bloqués par le gouvernement du Bélarus après les résultats controversés des élections présidentielles du 9 août 2020.​

Collateral Freedom : comment RSF déjoue la censure


Pour contourner la censure technologique mise en place par des Etats irrespectueux des droits de l’Homme, RSF a utilisé un dispositif original fondé sur la technique du "miroir", consistant à dupliquer les sites censurés et à en héberger des copies sur des serveurs internationaux appartenant à des "géants" du web. Rendre ces services inaccessibles reviendrait à priver des milliers d’entreprises de technologies essentielles, engendrant un coût économique voire politique très élevé, difficile à assumer pour les pays Ennemis d’Internet.


Pour maintenir les « sites miroirs » accessibles, RSF utilise une bande passante qui s’épuisera avec la fréquentation des sites. Chaque internaute est appelé à contribuer au financement de cette bande passante pour prolonger l’accès aux sites débloqués.


Sept nouveaux sites débloqués en 2020





Les sites miroirs créés par RSF en 2020 :


RSF bloqué en Egypte. Miroir : https://rwb.global.ssl.fastly....


La Voix de Djibouti bloqué à Djibouti. Miroir : https://voxdji.global.ssl.fast...


Civil Rights & Livelihood Watch (mingsheng guancha) bloqué en Chine.*


Weiquanwang (维权网) bloqué en Chine.* 

*Pour raison de sécurité, le lien n’est pas communiqué.

Masheka.by bloqué au Bélarus. Miroir : https://masheka.global.ssl.fastly.net/

Courrier de Vitebsk bloqué au Bélarus. Miroir : https://vkurier.global.ssl.fastly.net/

Tribuna bloqué au Bélarus. Miroir : https://bytribuna.global.ssl.fastly.net/

Pour aller plus loin