Archives

Classement mondial 2005


Corée du Nord, Erythrée, Turkménistan : les trous noirs de l’information dans le monde
Pays Note
1 Danemark 0,50
- Finlande 0,50
- Irlande 0,50
- Islande 0,50
- Norvège 0,50
- Pays-Bas 0,50
- Suisse 0,50
8 Slovaquie 0,75
9 République tchèque 1,00
- Slovénie 1,00
11 Estonie 1,50
12 Hongrie 2,00
- Nouvelle-Zélande 2,00
- Suède 2,00
- Trinidad et Tobago 2,00
16 Autriche 2,50
- Lettonie 2,50
18 Allemagne 4,00
- Belgique 4,00
- Grèce 4,00
21 Canada 4,50
- Lituanie 4,50
23 Portugal 4,83
24 Royaume-Uni 5,17
25 Bénin 5,50
- Chypre 5,50
- Namibie 5,50
28 El Salvador 5,75
29 Cap-Vert 6,00
30 France 6,25
31 Afrique du Sud 6,50
- Australie 6,50
33 Bosnie-Herzégovine 7,00
34 Corée du Sud 7,50
- Jamaïque 7,50
- Maurice 7,50
37 Japon 8,00
- Mali 8,00
39 Hong-Kong 8,25
40 Espagne 8,33
41 Costa Rica 8,50
42 Italie 8,67
43 Macédoine 8,75
44 Etats-Unis (territoire américain) 9,50
45 Bolivie 9,67
46 Uruguay 9,75
47 Israël 10,00
48 Bulgarie 10,25
49 Mozambique 10,50
50 Chili 11,75
51 République dominicaine 12,25
- Taïwan 12,25
53 Chypre (partie Nord) 12,50
- Mongolie 12,50
- Pologne 12,50
56 Croatie 12,83
57 Niger 13,00
58 Timor-Leste 13,50
59 Argentine 13,67
60 Botswana 14,00
- Fidji 14,00
62 Albanie 14,17
63 Brésil 14,50
- Tonga 14,50
65 Serbie-Monténégro 14,83
66 Ghana 15,00
- Panama 15,00
68 Nicaragua 15,25
69 Paraguay 15,50
70 Roumanie 16,17
71 Congo-Brazza 17,00
- Guinée-Bissau 17,00
- Seychelles 17,00
74 Moldavie 17,50
- Tanzanie 17,50
76 Angola 18,00
- Honduras 18,00
78 Burkina Faso 19,00
- Sénégal 19,00
80 Ouganda 19,25
81 Lesotho 19,50
82 République centrafricaine 19,75
83 Cameroun 20,50
- Liberia 20,50
85 Koweït 21,25
86 Guatemala 21,50
87 Equateur 21,75
88 Comores 22,00
89 Malawi 22,75
90 Burundi 23,00
- Cambodge 23,00
- Qatar 23,00
- Venezuela 23,00
- Zambie 23,00
95 Togo 23,75
96 Jordanie 24,00
97 Madagascar 24,50
98 Turquie 25,00
99 Géorgie 25,17
100 Emirats Arabes Unis 25,75
- Kosovo 25,75
102 Arménie 26,00
- Gabon 26,00
- Guinée 26,00
- Indonésie 26,00
106 Inde 27,00
107 Thaïlande 28,00
108 Liban 28,25
109 Kenya 30,00
- Tchad 30,00
111 Kirghizistan 32,00
112 Ukraine 32,50
113 Malaisie 33,00
- Tadjikistan 33,00
115 Sri Lanka 33,25
116 Pérou 33,33
117 Haïti 33,50
118 Swaziland 35,00
119 Kazakhstan 36,17
- Maroc 36,17
121 Djibouti 37,00
122 Rwanda 38,00
123 Bahreïn 38,75
- Nigeria 38,75
125 Afghanistan 39,17
126 Sierra Leone 39,50
127 Mauritanie 40,00
128 Colombie 40,17
129 Algérie 40,33
130 Gambie 41,00
131 Ethiopie 42,00
132 Autorité palestinienne 42,50
133 Guinée équatoriale 44,00
- Soudan 44,00
135 Mexique 45,50
136 Yémen 46,25
137 Etats-Unis (en Irak) 48,50
138 Russie 48,67
139 Philippines 50,00
140 Singapour 50,67
141 Azerbaïdjan 51,00
142 Bhoutan 51,50
143 Egypte 52,00
144 Côte d’Ivoire 52,25
145 Syrie 55,00
146 République démocratique du Congo 57,33
147 Tunisie 57,50
148 Maldives 58,50
149 Somalie 59,00
150 Pakistan 60,75
151 Bangladesh 61,25
152 Bélarus 61,33
153 Zimbabwe 64,25
154 Arabie saoudite 66,00
155 Laos 66,50
- Ouzbékistan 66,50
157 Irak 67,00
158 Viêt-nam 73,25
159 Chine 83,00
160 Népal 86,75
161 Cuba 87,00
162 Libye 88,75
163 Birmanie 88,83
164 Iran 89,17
165 Turkménistan 93,50
166 Erythrée 99,75
167 Corée du Nord 109,00





Reporters sans frontières publie son quatrième classement mondial de la liberté de la presse. En queue de peloton, la Corée du Nord (167e et dernière position), l’Erythrée (166e) et le Turkménistan (165e) constituent de véritables trous noirs de l’information. Dans ces pays, la presse privée n’existe pas et la liberté d’expression est nulle. Les journalistes des médias officiels ne font que relayer la propagande de l’Etat. Tout écart est sévèrement réprimé. Un mot de trop, un nom mal orthographié, un commentaire qui s’écarte de la ligne officielle peuvent conduire un journaliste en prison ou attirer sur lui les foudres du pouvoir. Harcèlement, pressions psychologiques, intimidations et surveillance permanente sont alors de mise.


L’Asie orientale [Birmanie (163e), Chine (159e), Viêt-nam (158e), Laos (155e)], l’Asie centrale [Turkménistan (165e), Ouzbékistan (155e), Afghanistan (125e), Kazakhstan (119e)] et le Moyen-Orient [Iran (164e), Irak (157e), Arabie saoudite (154e), Syrie (145e)] sont les régions les plus difficiles au monde pour l’exercice de la liberté de la presse. Dans ces pays, la répression des autorités ou la violence exercée par des groupes armés à l’encontre de la presse empêchent les médias de s’exprimer librement.


L’Irak (157e) a encore dégringolé par rapport à 2004, en raison de l’aggravation de la situation sécuritaire des journalistes. Au moins 24 professionnels des médias ont été tués dans ce pays depuis le début de l’année 2005, faisant de ce conflit le plus meurtrier depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale : au total, 72 journalistes et collaborateurs des médias ont été tués depuis le début de la guerre, en mars 2003. En revanche, de plus en plus de pays africains ou latino-américains [le Bénin (25e), la Namibie (25e), El Salvador (28e), le Cap-Vert (29e), l’île Maurice (34e), le Mali (37e), le Costa Rica (41e) ou la Bolivie (45e)] se glissent à des positions très honorables.


Des démocraties occidentales en recul

Quelques démocraties occidentales ont reculé dans le classement 2005. Ainsi, les Etats-Unis (44e) ont perdu plus de vingt places, principalement en raison de l’incarcération de la reporter du New-York Times, Judith Miller, et de mesures judiciaires qui mettent à mal la protection du secret des sources. Le Canada (21e) a également perdu quelques places, là aussi à cause de décisions qui fragilisent le secret des sources et transforment parfois les journalistes en "auxiliaires de justice". La France (30e) est, elle aussi, en recul. Des perquisitions de locaux de médias, des gardes à vue de journalistes et la création de nouveaux délits de presse sont notamment à l’origine de cette nouvelle position.


En tête du classement, on retrouve, comme en 2004, des pays d’Europe du Nord (Danemark, Finlande, Irlande, Islande, Norvège, Pays-Bas) qui garantissent une réelle et durable liberté de la presse. Les dix premiers pays du classement 2005 sont européens. La Nouvelle-Zélande (12e), Trinidad et Tobago (12e), le Bénin (25e) et la Corée du Sud (34e) arrivent en tête pour les autres continents.


Liberté de la presse, développement économique et indépendance

Des Etats qui ont acquis ou retrouvé leur indépendance récemment se montrent très respectueux de la liberté de la presse. Ils coupent court ainsi aux arguments fallacieux invoqués par de nombreux leaders autoritaires selon lesquels il serait nécessaire de patienter plusieurs décennies avant que la démocratie ne puisse s’installer. En effet, neuf Etats qui comptent moins de quinze ans d’existence (ou bien qui ont récupéré leur indépendance depuis moins de quinze ans) se placent dans les soixante premiers du classement : Slovénie (9e), Estonie (11e), Lettonie (16e), Lituanie (21e), Namibie (25e), Bosnie-Herzégovine (33e), Macédoine (43e), Croatie (56e), Timor-Leste (58e).


De même, ce classement tord le cou à la théorie - abondamment utilisée par les dirigeants des pays pauvres et liberticides - selon laquelle le développement économique est un préalable indispensable à la démocratisation et au respect des droits de l’homme. Si la tête du classement est très largement occupée par des Etats riches, plusieurs nations très pauvres (dont le PIB par habitant ne dépassait pas, en 2003, 1 000 dollars) figurent dans les soixante premiers. C’est le cas du Bénin (25e), du Mali (37e), de la Bolivie (45e), du Mozambique (49e), de la Mongolie (53e), du Niger (57e) et du Timor-Leste (58e).


Pour établir ce classement, Reporters sans frontières a demandé à ses organisations partenaires (14 associations de défense de la liberté d’expression dispersées sur les cinq continents), à son réseau de 130 correspondants, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme de répondre à 50 questions permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays. 167 nations y apparaissent, les autres sont absentes, par manque d’informations.